dimanche 27 mars 2011

Les séismes au Québec

Note du 24 août 2011 : pour le séisme ressentit le 23 août 2011 à 13h51 heure locale au Québec, voir l'article sur le séisme de Virginie.

En Amérique du Nord, deux zones sont particulièrement actives du côté des séismes. La plus connu se situe sur la côte ouest, le long d'un réseau de failles faisant parties du cercle de feu. Au Canada, ces failles menacent Victoria et Vancouver en particulier.

La deuxième zone se situe dans l'est du Canada. Ceci n'exclue pas la possibilité de vivre un séisme au milieu des États-Unis, mais les risques ne sont pas aussi élevés que dans l'est du Québec. Selon le CGS (Canadien Geological Survey, http://gsc.nrcan.gc.ca), cette région couvre l'est de l'Ontario et le Sud-Ouest du Québec, jusqu'à la région du Saguenay-Lac-St-Jean, en passant par l'Outaouais. Malgré la présence de nombreux appareils de mesure et des études sur la sismicité dans ces régions, les causes exactes des tremblements de terre dans l'est du Canada sont mal comprises. Contrairement à l'ouest du Canada, où la plaque du Pacifique (et celle de Juan de Fuca) glisse sous la plaque continentale de l'Amérique du Nord, il n'y a "rien" de réellement géologiquement actif au Québec et en Ontario.



Différents géologues ont différentes théories pouvant expliquer la présence de nombreux tremblements de terre dans ces régions et je vais tenter d'en faire une liste brève. Une chose est certaine, les séismes se produisent aux endroits faibles de la croûte terrestre.

La remontée du continent

Il y a plusieurs milliers d'années (85 000 BC jusqu'à 7 000 BC), le Canada était recouvert par plusieurs kilomètres de glace. Les glaciers, au plus fort de cet âge glaciale, ce sont étendus jusqu'au sud de la frontière avec les États-Unis. Ce poids supplémentaire a fait s'affaisser les masses continentales sous l'élévation actuelle, se retrouvant probablement par endroit sous le niveau de la mer. Lorsque la calotte glaciaire a commencé à fondre (15 000 BC), l'eau ne pouvait complètement s'évacuer vers les océans et a formé des lacs intermédiaires, dont les Grands Lacs sont encore des témoins aujourd'hui.

Puisque les glaciers ne pesaient plus sur la masse continentale, celle-ci à remonté tranquillement, jusqu'à nos jours, diminuant l'étendue des Grands Lacs. Cette remontée ne peut se faire sans un réajustement de la croûte terrestre, causant des tremblements de terre aux endroits où la remontée n'est pas homogène.

Les failles Iapétiennes (la fameuse faille Logan)

Au cours des temps, les continents ont valsé sur la surface de la terre. Des croûtes se séparent (donnant naissance à l'océan Atlantique), d'autres se heurtent pour former des montagnes (les Rocheuses, les Himalayas, la cordillères des Andes, les Alpes, les Appalaches).

Les Appalaches sont issus de la valse des continents, résultats de trois collisions avec des masses continentales ou des arcs insulaires. La première de ses collisions a fermé l'océan Iapétus, et a causé l'apparition de failles sous les forces en présence. Ces failles se trouvent tout le long des Appalaches, en particulier dans la région des Basses-Terres-du-St-Laurent (au Québec, un triangle de matières sédimentaires se situant entre Montréal et Québec, et séparant le Bouclier Canadien des Appalaches). Par contre, les failles deviennent inertes dès la fin d'une collision. Les failles ne se réactivent au milieu d'une plaque continentale pour le plaisir de la chose.

Cette région est beaucoup plus à risque d'avoir un séisme d'envergure, probablement par une accumulation des contraintes de la remontés du continent avec des faiblesses dans la croûte continentale causées par ces anciennes failles.

Le rift manqué

Un rift est causé par l'amincissement et la séparation de la croûte terrestre. Simplifié, ce phénomène cause l'affaissement de la surface sous le niveau de la mer, qui permet par la suite à un océan de se développer. Dans la dernière étape de l'amincissement, le magna fait surface et pousse chaque côté du rift dans des directions opposées, agrandissant le plancher océanique. C'est ce qu'on appelle une dorsale. La plus connue est la dorsale Atlantique. Le rift est un des mécanismes contraire aux zones de subduction où la croûte est détruite.

Quelque fois, un rift rate son coup et ne dépasse pas les premières étapes. Certaines théories indiquent que la vallée du Saguenay est le vestige d'un rift raté. Comme le rift crée une faiblesse dans la croûte terrestre, celle-ci reste fragile aux séismes.

La météorite

La région de Charlevoix a été frappée par une météorite il y a environ 360 millions d'années. L'impact a causé une vague dans la roche (comme lorsqu'on laisse tomber une roche dans l'eau) et a créé une faiblesse dans le socle rocheux. À cause du mouvement perpétuel de la croûte terrestre, des séismes associés directement à cet impact peuvent encore être ressentis. À titre informatif, ce cratère est le 13eme plus grand découvert sur Terre, et le troisième au Canada (après Sudbury et Manicouagan).

D'autres théories sont également mises sur table, mais les 4 précédentes sont les plus documentées. Au cours des prochaines semaines, certains de ces points seront revisités pour donner plus de détails sur la richesse géologique du Québec.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire