lundi 16 mai 2011

Tremblement de terre en Espagne du 11 mai 2011

Un séisme de 5.1 a frappé le sud-ouest de l'Espagne, détruisant plusieurs maisons et bâtiments dans la région de Murcia, le 11 mai dernier. Cet événement a une grand importance dans la compréhension de la géologie de la région du sud de l'Europe et du nord de l'Afrique.

La plaque continentale de l'Eurasie, sur laquelle repose l'Espagne, glisse le long de la plaque de l'Afrique qui se déplace vers le Nord-Ouest, par rapport à la plaque Eurasienne. Par contre, en géologie, les choses ne sont jamais aussi simple.



Les mouvements entre l'Eurasie et l'Afrique sont très complexe. Le séisme de Murcia du 11 mai n'a pas eut lieu directement sur la frontière entre les deux plaques mais sur une faille perpendiculaire à la frontière. Cette faille s'est créée pour permettre le glissement des deux plaques l'une contre l'autre.

Sous la mer Méditérannée, la plaque de l'Afrique, dont la partie nord se retrouve sous la mer, est plus froide que la plaque continentale Eurasienne et se glisse sous cette dernière. Le changement d'orientation des deux plaques, d'un glissement à un chevauchement, sur une petite zone demande beaucoup de souplesse de la part des plaques, ce qu'elles n'ont pas nécessairement, et cause une activité sismique importante dans la région.

En fait, la mer Méditérannée se referme. Lorsque la croûte océanique (le plancher de la mer Méditérannée) aura été complètement chevauchée par la plaque Eurasienne, le continent Africain ne pourra pas la suivre et être absorbée sous l'Eurasie car elle est trop légère. Nous verrons un changement dans le mouvement des plaques : le mouvement sera inversé et la plaque Eurasienne va glisser sous le continent Africain.

Déjà, plusieurs signes indiquent que le changement a été amorcé par la création de nouvelles failles. Ce changement de mouvement pourra éventuellement créer des Tsunamis de la taille de celui qui a affecté le Japon au mois de mars dernier. Plusieurs pays d'Europe ont déjà commencer à prendre des mesures pour protéger les habitants, mais trop peu d'argent n'est mis dans l'étude de ce problème.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire