lundi 23 mai 2011

Volcanisme en Islande - Éruption volcanique de Grimsvotn du 21 mai 2011

Plus d'un an après l'éruption du volcan Eyjafjallajökull en Islande, un autre volcan fait les manchettes dans les derniers jours. Le volcan Grimsvotn,situé dans le sud du pays, est l'un des volcans les plus actifs sur l'île et est entré en éruption le 21 mai 2011, après avoir été calme depuis 2004. La force et l'intensité de l'éruption est plus grande que celles de l'an dernier.

Contrairement au l'éruption volcanique de Eyjafjallajökull, la fumée et les cendres projetées par Grimsvotn n'affectent que l'aviation locale parce que les vents soufflent en direction Nord-Ouest, vers le Groenland.

Islande, un cas unique



L'Islande est le résultat de deux phénomènes géologiques qui n'ont aucun lien l'un avec l'autre. Le premier phénomène est relié à la dorsale médio-atlantique qui sépare la plaque tectonique de l'Amérique du Nord de la plaque de l'Eurasie. Plusieurs dorsales existent autour de la planète, mais elles ont toutes en commun qu'elle se situe aux endroits où la croûte océanique est la plus mince, permettant au magma du manteau de remonter à la surface est d'être refroidi par l'eau de l'océan. Sous la force du magma, les plaques ne se déplacent que de quelques centimètres par année.

À cause de ce phénomène, le paysage de l'Islande change constamment et la superficie de l'Île augmente alors que la partie Est du pays s'éloigne de la partie Ouest.

Comme les plaques ne cessent de s'éloigner l'une de l'autre (de chaque côté de la dorsale), la croûte n'a habituellement pas la chance de s'épaissir pour rejoindre la surface de l'océan.

Le deuxième phénomène est celui du point chaud. Un point chaud, ou un plume, est une boule de magma qui remonte à la surface de la croûte, à un endroit précis et qui ne bouge pas, contrairement aux plaques tectoniques. Très peu de points chauds (hotspot) existent en ce moment, et le point chaud de l'Island est le seul situé sur une dorsale.

À cause de ce point chaud, beaucoup plus de magma est présent en un point précis pour former une île.

Conséquences pour l'Île

La combinaison d'un point chaud et d'une dorsale donne naissance à une très grande activité volcanique car l'Île est constamment étiré et des zones de faiblesses permettent la formation des volcans. Environ 130 volcans cohabitent sur une zone de la grandeur de l'état de la Virginie aux États-Unis. Parmi ces volcans on peut recenser le plus jeune volcan au monde, Surtsey, qui a donné naissance à une nouvelle île en 1963 (avec la dernière eruption en 1967).

De nombreux geysers parsèment le territoire de l'Islande, et une activité géothermale importante permet à la population locale d'avoir accès à de l'eau chaude et a une méthode de chauffage à très faible coût. Des sources chaudes parsèment également le pays et sont très populaires auprès des touristes.

Des fissures dans le sol et un changement fréquent du paysage rendent également les choses intéressantes pour le pays.

L'Islande est un paradis pour les volcanologues, ou les volcanophiles. Plusieurs type de volcans peuvent y être étudié : sous-marins (Grimsvötn), sous-glaciaires en forme de table (Herdubreid), etc.

Pour en savoir plus...


Points chauds : Hawaï (au centre de la plaque du Pacifique), Îles de la Réunion (à l'est du Madagascar) et Yellowstone (plaque Nord-Américaine). En tout, quelques dizaines sont officiellement recensés.

Géologie de l'Islande (site en anglais)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire