vendredi 9 septembre 2011

Séisme Vancouver - 9 septembre 2011

Les informations actuelles (13h15 heure locale du Pacifique) sont préliminaires et des mise-à-jour seront effectuées si de nouvelles informations sont disponibles.


Mise à jour à 15h18


La magnitude du séisme est passé de 6.7 à 6.4, ce qui en fait le 9ème séisme avec une magnitude supérieur à 6 dans les 125 dernières années. Le plus récent séisme dans la région est survenu en 2001, dans la région de Seattle avec une magnitude de 6.8.

Aucun dommage n'a été rapporté, ni blessé. Le séisme à été ressentit jusqu'à Seattle.
Mise à jour à 14h45
Aujourd'hui, à 12h41 heure locale du Pacifique, s'est produit un séisme d'une magnitude de 6,7 au large de l'île de Vancouver (à 279 kilomètre à l'ouest de la ville de Vancouver).

Bien qu'habitant moi-même à Vancouver (sur une montagne), je n'ai pas ressenti ce séisme. Cependant, plusieurs personnes se trouvant dans une zone de dépôts sédimentaires situé à deux kilomètres de chez-moi l'ont ressenti.

Une aucune alerte au tsunami n'a été déclaré pour ce séisme qui s'est produit à une profondeur de 25.9 kilomètre.

View Larger Map

Les forces en jeu

Ce séisme s'est produit sur la plaque continentale de l'Amérique du Nord, tout près de sa frontière avec la micro-plaque de Juan de Fuca. Dans cette région, la micro-plaque de Juan de Fuca prend une forme de "triangle" avec la partie la plus étroite au Nord-Ouest de l'île de Vancouver. Ainsi, cette micro-plaque se forme grâce à une dorsale à une faible distance de sa frontière avec la plaque de l'Amérique du Nord.

Dans ce cas-ci, la plaque de Juan de Fuca essaie de se glisser sous la plaque de l'Amérique du Nord, le long de la zone de subduction de Cascadia (qui prend naissance au nord de l'île de Vancouver et descend au large de la côte ouest des États-Unis jusqu'au nord de la Californie). Le séisme d'aujourd'hui s'est produit lorsqu'un morceau de plaque (Juan de Fuca) s'est "cassé" sous la plaque de l'Amérique du Nord.

Un séisme de 6.7, ça arrive souvent dans cette région?

L'image précédente montre tous les tremblements de terre qui se sont produit depuis 1900. Ça semble beaucoup, mais bien peu ont eu une magnitude plus élevé que celui d'aujourd'hui. Seulement deux séismes de plus de 7 se sont produits dans les dernières 111 années. Alors non, ça n'arrive pas souvent.

Par contre, cette zone de la ceinture de feu du Pacifique est la plus calme du côté des tremblements de terre. Ailleurs qu'en Colombie-Britannique (c'est-à-dire le sud de la côte ouest des États-Unis, en Amérique Centrale, en Amérique du Sud, en Alaska ou n'importe où du côté du Pacifique Ouest), des tremblements de terre d'une telle magnitude sont monnaie courante. Mais ici, en Colombie-Britannique, les plaques semblent être "coincées" l'une contre l'autre, et la pression augmente sur une longue période de temps.

Au long terme, un séisme d'une magnitude comme pour le séisme du Japon au mois de mars 2011 (magnitude de 9.0), ou comme pour celui de Mexico en 1985 (magnitude de 8.1) est à prévoir pour la région de Vancouver.

Pourquoi comparer Vancouver à Mexico?

Je fais une petite réflexion sur la situation avant le séisme de Mexico de 1985. Cependant, ce n'est pas pour faire paniquer les gens, mais pour leur faire réaliser que la région de Vancouver devrait ressentir beaucoup plus de séisme qu'à l'heure actuelle.

Le Mexique est également au prise avec une micro-plaque (Cocos) qui pousse la plaque de l'Amérique du Nord. Cocos partage une dorsale avec la plaque du Pacifique. En bref, on se retrouve avec la même situation qu'au large de l'île de Vancouver.

Avant 1985, il n'y avait que très peu de tremblements de terre qui se produisaient le long d'une petite section entre la plaque de Cocos et celle de l'Amérique du Nord. Pendant un certain temps, les scientifiques avaient même cru que cette section était sismiquement inactive et qu'il n'y avait rien à craindre. En mai 1985, un "petit" séisme de 5.2 se produisit, à la surprise des sismologues. Le 19 septembre 1985, un tremblement de terre de 8.1 se produisit, causant des milliers de morts et des millions en dommage dans la ville de Mexico.

Depuis ce temps, les sismologues ont analysé et gardent sous observation d'autres zones dites "inactives", attendant qu'un séisme dévastateur s'y produise. Comme pour toute la zone le long de la zone de subduction de Cascadia (la zone entre la plaque de Juan de Fuca et la plaque de l'Amérique du Nord).

Source : Natural Resources Canada
Giant Megathrust Earthquake

Pour en savor plus...

Un bon livre (en anglais) qui apporte beaucoup d'informations et très facile à lire (écrit par un journaliste). Je l'ai gardé longtemps sur ma table de chevet.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire