mardi 6 décembre 2011

Rétrospective 2011 - Les séismes (1ère partie)

L'année 2011 a été particulièrement marquante du côté des séismes. Pour certains, 2011 fut exceptionnelle pour la magnitude des séismes et pour leur localisation près des centres urbains. Voici donc un aperçu des séismes que 2011 nous a fait sentir. Cette liste omet plusieurs séismes, seuls les plus connus, exceptionnels ou uniques seront traités. Si vous croyez qu'un séisme devrait être présent dans cette liste, n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Janvier

Chili, Région d'Araucania - 2 janvier.

Un séisme de 7.1 frappe une région du Chili qui avait déjà été ébranlé par un séisme de 8.8 l'année précédente (27 février 2010). Le tremblement de terre de 2011 peu être considéré comme une réplique de 2010.
Source : USGS
Ayant eut lieu au large de la côte et à une faible profondeur, ce séisme fut dû à un mouvement entre la plaque de Nazca (sous l'océan Pacifique) et la plaque de l'Amérique du Sud.

Cette zone est reconnu pour être séismiquement très active et possède toujours le record pour le séisme avec la plus grand magnitude enregistré sur Terre (séisme de 1960, à Valvidia, magnitude de 9.5).

Pakistan, près de Dalbandin - 18 janvier

Le Pakistan se trouve à la jonction de trois plaques : plaque Indienne à l'est, la plaque Arabique au Sud qui se glisse sous la plaque Eurasienne au Nord. Le séisme du 18 janvier s'est produit le long de cette subduction (glissement sous une autre plaque) avec une magnitude de 7.2 (le plus important séisme du mois de janvier).

Source : Earthquake-Report

Février


Le séisme d'une magnitude de 6.1 est considéré comme une réplique du séisme d'une magnitude de 7.0 qui a eut lieu le 3 septembre 2010. Situé à quelques kilomètres de la ville de Christchurch, 181 personnes ont perdu la vie, 1500 blessés et plus de 100 000 bâtiments ont subit des dommages. Beaucoup de ces dommages sont liés aux glissements de terrain dans la région.
Source : GNS Science
La région de Canterbury est situé dans une zone très active. Alors que la plaque du Pacifique glisse sous la plaque Australienne au niveau de l'île Nord, le mouvement est inversé au sud de l'île Sud. Celle-ci est donc plus susceptible aux séismes compte tenu de la pression exercée par ce changement de mouvement tectonique.
Le mouvement des plaques est compensé par des failles transformantes (les plaques glissent l'une contre l'autre), causant des tremblements de terre de faible profondeur, et dévastateurs.

Voir également le séisme de Christchurch - 13 juin.

Mars


Le mois de mars est associé au séisme de Tohoku du 11 mars. D'une magnitude de 9.0, ce séisme a déclenché un tsunami dévastateur.

Le séisme du 9 mars, d'une magnitude de 7.3, fut considéré comme le séisme principal avec un séisme précurseur de 6.6, le 7 mars. Personne ne pouvait prévoir à ce moment que le séisme de 7.3 n'était lui-même qu'un séisme précurseur. Beaucoup d'énergie s'était déjà échappé grâce à ce séisme.
Source : Chris Rowan, géologue
Scientific American Blog
La plaque du Pacifique se glisse sous la plaque Nord-Américaine (également appelée Okhotsk dans cette région), associé aux mouvements des autres plaques dans la région, crée de fortes contraintes autour de l'île. Lors de la rupture du 11 mars, la plaque supérieure (Nord Américaine) s'est aplanit, causant un élargissement de l'île de 4 mètres par endroit (et l'île est maintenant plus proche des États-Unis)  et des affaissements permanents de certaines région entre 29 et 120 centimètres.

Plusieurs répliques secouent encore le Japon depuis le mois de mars, dont celui du 7 avril de 7.1 qui a fait 4 morts.


Avril


Le séisme d'une magnitude de 6.2 en Grèce s'est produit au large de Crète, dans la mer Égée.
Source : Centre Sismologique Euro-Méditerranéen
L'étoile pourpre est à l'épicentre.
La tectonique de la région est régit par plusieurs plaques et micro-plaques. La plaque Africaine se glisse sous la micro-plaque de la mer Égée et ce mouvement crée des tremblements de terre superficiels à la hauteur de l'île de Crète en particulier.
Source : USGS
Cette région de la mer Méditerranée est susceptible à des séismes de magnitude de 7.

Mai


Avec une magnitude de 5.1, le séisme de Lorca s'est produit près de la limite entre la plaque Africaine et la plaque Eurasienne.

La plaque Africaine se déplace vers le Nord-Ouest sous la plaque Eurasienne. Les séismes ressentis dans le sud de l'Espagne sont habituellement lié à ce mouvement. Dans le cas de ce séisme, la profondeur de 1 km indique qu'il n'a pas eut lieu au niveau de la plaque chevauchée, mais plus probablement le long d'une faille de surface.
Source : USGS

Juin

Nouvelle-Zélande, Christchurch - 13 juin

Ce séisme de 6.0 a eut lieu dans la même région que le tremblement de terre du 21 février (mentionné plus haut) et est également considéré comme une réplique du séisme de septembre 2010.

Les dommages n'auraient pas été aussi importants qu'ils ne l'ont été s'il n'y avait pas eu une série de tremblements de terre suivant celui du mois de février. Les bâtiments déjà endommagés et les sols fragilisés ont tourné cet événement en une catastrophe.

Heureusement, il y eut peu de vie perdus grâce aux évacuations effectués moins de deux heures plus tôt à cause d'un autre tremblement de terre.

Voir l'article original de Simplement Géologie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire