mardi 17 avril 2012

Séisme de Sumatra - 11 avril 2012

Le 11 avril 2012, un séisme d'une magnitude de 8.7 a eu lieu au nord-ouest de l'île de Sumatra. Une réplique de 8.2 s'est produit moins de 2 heures plus tard. Une alerte au tsunami a été déclenchée mais a ensuite été annulée lorsque l'analyse du séisme a révélé que ce type de séisme avait une faible probabilité de causer un tsunami.

Source : USGS
Depuis le séisme de Sumatra du 26 décembre 2004 (qui a causé un tsunami dévastateur), tous les séismes se produisant dans cette région feront craindre un autre tsunami. Cependant, malgré la magnitude élevé des séismes potentiels dans cette région, la géologie complexe de Sumatra crée des mouvements différents d'un tremblement de terre à l'autre.

Les plaques tectoniques

Source :USGS
Les deux séismes du 11 avril sont représentés par des étoiles. Le séisme de 2004 est représenté par le plus nordique des trois grands cercles rouge.
Cette région est géologiquement très active et les mouvements tectoniques sont contrôlés par plusieurs plaques et micro-plaques qui bougent à des vitesses et des directions indépendantes les unes des autres.

La version "simple" implique trois plaques tectoniques : la plaque Australienne (au Sud-Ouest), la plaque Indienne (à l'Ouest) et la plaque Eurasienne (à l'Est, comprenant l'île de Sumatra, la mer de Andaman, la Malaysie, etc). Les plaques Indienne et Australienne se glissent sous la plaque Eurasienne, et la frontière est représentée par la ligne noir avec des triangles sur la figure précédente.

Cette frontière (zone de subduction) prend le nom de la fosse de Sunda.

Source : USGS
Séisme de Sumatra du 26 décembre 2004
La version un peu plus compliquée sépare la plaque Eurasienne en deux sous-plaques : Burma et Sunda. La plaque de Burma (située entre la plaque Indienne à l'ouest, la plaque de Sunda à l'est, au nord et au sud) inclue les îles Andaman et Nicobar (au nord) et la mer d'Andaman.

La rupture de 1300 km, lors du séisme de 2004, a eu lieu dans la zone entre la plaque de Burma et la plaque Indienne.

Les séismes de 2012

Les séismes de avril 2012 se sont produit le long de failles sur la plaque Australienne. Le mouvement entre ces failles est un déplacement horizontale seulement, les deux côtés de la faille glissant l'une contre l'autre. Comme aucun mouvement vertical ne s'est produit, la masse d'eau au-dessus des séismes ne s'est pas déplacée et aucun tsunami n'a pu se former.

En 2004, le séisme s'est créé entre deux plaques qui glissaient l'une sur l'autre et le déplacement brusque de la plaque supérieure a causé un mouvement vertical, entraînant la masse d'eau au-dessus d'elle ce qui a formé la première vague du tsunami. Comme la plaque supérieure était bloquée en place avant le séisme, la rupture à déplacé la plaque de Burma d'une quinzaine de centimètres vers l'ouest, tout en perdant de la hauteur.

Le graphique suivant résume le mouvement des plaques tectoniques lors d'un séisme typique de subduction.

Source : Northwestern University, Department of Earth and Planetary sciences
2004 Sumatra Earthquake and Tsunami generation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire