lundi 21 mai 2012

Séisme de Ferrara, Italie - 20 mai 2012

Mise à jour - 29 mai 2012 - 12h00 (PDT)

Trois tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 5 (5.8, 5.4 et 5.1) et deux séismes de 4.7 ont secoués la région dans les dernières heures. Il s'agit de la même région qui a été touché il y a neuf jours. Les dernières informations font état de 16 morts.

Article Original

Un séisme de 6.1 a frappé la région de Ferrara, dans le nord de l'Italie, le 20 mai 2012. Deux heures plus tôt, un séisme de 4.0 a déclenché une série de tremblements de terre culminant avec celui de 6.1. Plus d'une soixantaine de répliques ont été ressenties au cours des 36 heures suivantes, dont deux avec une magnitude supérieure à 5.

Ce séisme et ses répliques ont causé la mort, jusqu'à présent, de sept personnes et plusieurs édifices ont subit des dommages.

Source : Centre Sismologique Euro-Méditerranéen
Séismes

L'Italie est géologiquement très active avec plusieurs volcans (Etna, Vésuve, Stromboli, Vulcano, etc.) De plus, l'Italie est localisée près de la collision entre deux plaques tectoniques : Eurasienne et Africaine. Cette situation cause régulièrement des séismes dans le pays.

Le séisme du 20 mai, à 6.1, est un des plus importants à s'être produit en Italie au cours des dernières années. Au mois de janvier 2012, un séisme de 5.3, suivi de plusieurs répliques, est survenu au sud de la ville de Parme. En 2009, le séisme d'Aquila (6.3) au nord-est de Rome, a causé le mort de plus de 300 personnes.

D'autres séismes importants sont celui de 5.2 du 23 décembre 2008 à Parme et celui de Molise (31 octobre 2002, 5.9) qui a causé l'effondrement d'une école et la mort de plusieurs enfants.

Géologie de l'Italie
Source : Geology.com
La ligne à triangle gris indique la frontière entre la plaque Eurasienne (sur laquelle se situe la majorité du pays) et la plaque Africain (au sud et sous la mer Adriatique). La plaque Africaine glisse sous la plaque Eurasienne.
La collision entre la plaque Africaine et la plaque Eurasienne a donné naissance à deux chaînes de montagnes : les Alpes dans le nord et les Apeninnes qui couvre la majorité de la "botte" du pays. Entre les deux, il y a la plaine de la rivière Po. C'est dans cette plaine qu'a eu lieu le séisme du 20 mai.

La plaine de Po fait partie du même système géologique de la mer Adriatique à l'est du pays. Cet ensemble se situe au-dessus des derniers vestiges de la micro-plaque Adriatique.

La limite exacte entre la micro-plaque Adriatique et la plaque Africaine est floue et comme la plaque Adriatique est influencée par les mouvements de la plaque Africaine, elle est souvent associée à celle-ci. 

De plus, la relative faible profondeur du séisme (5.1 km) pourrait indiquer une faille sur la micro-plaque Adriatique plutôt qu'une cassure de la plaque Africaine sous la plaque Européenne (qui se serait déroulé plus profondément, et pas dans le bassin de la rivière Po.)

Pour en savoir plus...

mardi 15 mai 2012

Chaînes de Montagnes du Canada - 2ème partie

Pour les chaines de Montagnes des Appalaches, des Inuitiennes (de l'Arctique), et du Grenville (les Laurentides), voir la première partie.


Lexique

orogenèse : ensemble des mécanismes de formation des montagnes
terranes : fragment de croûte terrestre avec une origine différente des cratons; un micro-continent
craton : épaisse croute terrestre, stable, au coeur des continents actuels.

La Cordillère de l'Amérique du Nord - Amalgamation de terranes (Depuis le Jurassique - Commencé il y a 150 millions d'année jusqu'à aujourd'hui)

La Cordillère de l'Amérique du Nord, dont fait partie la chaîne de montagnes des Rocheuses, s'est formée par la collision, à différentes époques, de plusieurs terranes.

Il y a 200 millions d'années, le craton de l'Amérique du Nord ne possédait pas encore la masse de terre qui forme actuellement la Colombie-Britannique. En fait, le continent Laurentia ne possédait aucune chaine de montagnes à l'ouest. Ce n'est que lors de la séparation de la Pangée que l'ouest s'est développé.

Source : Colorado Plateau Geosystem
État de l'Amérique du Nord, il y a 150 millions d'années, après la séparation de la Pangée. Les îles au large de la côte ouest du continent représentent des terranes.
En se brisant, la Pangée a donnée naissance à plusieurs petits continents et îles. En se déplaçant, la côte ouest de Laurentia s'est transformé en une zone de subduction, où la plaque océanique de l'époque glissait sous le continent Laurentia.

Plusieurs micro-continents, situés sur des petites plaques, se sont agglutinés le long de la côte ouest de Laurentia ajoutant, jusqu'à aujourd'hui, plus de 500 km de terrains continentals à Laurentia.

Source : Colorado Plateau Geosystem
État de l'Amérique du Nord, il y a 120 000 ans, au début de la glaciation du Pléistocène (la dernière glaciation).


Aujourd'hui, la cordillère Canadienne (qui correspond à la partie canadienne de la cordillère de l'Amérique du Nord) est composée de cinq régions distinctes principales, d'est en ouest : les montagnes Rocheuses, la chaîne de Columbia, le Plateau Intérieur, la chaîne Côtière et la chaîne Insulaire (qui est quelque fois inclue dans la chaîne Côtière).

Chacune de ces régions sont elles-mêmes composées d'une quarantaine de terranes chacune.

Source : The Canadian Encyclopedia
Non représentée : le Plateau Intérieur (situé entre la chaîne de Columbia à l'est et la chaîne Côtière à l'ouest) et la chaîne Insulaire (dont les îles de Vancouver et de Queen Charlotte font parties).
Les Rocheuses

Bien que plusieurs personnes utilisent ce nom pour englober toutes les chaînes de montagne dans l'ouest du Canada, les Rocheuses ne représentent qu'une petite partie de la Cordillère Canadienne (ou du Pacifique). Elles sont le résultats des premières collisions de terranes avec les dépôts sédimentaires provenant du Bouclier Canadien.

Le Mont Robson, à 3954 mètres, est le plus haut sommet des Rocheuses Canadiennes. Le Mont Elbert, au Colorado, est le plus haut sommet des Rocheuses.

De plus, la ligne de séparation des eaux (qui indiquent l'emplacement qui sépare les rivières coulant dans le Pacifique de celles coulant dans l'Arctique et l'Atlantique) se situe dans cette chaine de montagnes.

La chaîne de Columbia

Au début, un groupe de terranes s'est assemblés au large du continent Laurentia pour ensuite entrer en collision avec ce-dernier. Ceci a causé en premier lieu, l'élévation d'une partie des Rocheuses, et par la suite la formation de la chaîne de Columbia.

Le Mont Sir Sandford, à 3922m, est le point le plus élevé.

Le Plateau Intérieur

Source : The Atlas of Canada
Le Plateau Intérieur, sans être une chaîne de montagnes, fait partie de l'ensemble de la Cordillère du Pacifique. Cette région sépare les Rocheuses et la chaîne de Columbia à l'est, de la chaîne Côtière à l'ouest. La région est légèrement ondulé, sans sommet, et malgré son nom, peut être considéré comme un bassin (puisqu'entouré de plus hautes montagnes).

Le Plateau Intérieur est principalement composé de lave datant d'après le début de la formation de la Cordillère et est associé à la zone de subduction active à l'ouest.

La chaîne Côtière

Occupant la côte ouest du Canada, et se prolongeant aux États-Unis jusqu'au Mexique, la chaîne Côtière inclue la chaîne des Cascades (une chaîne de volcans dont certains sont encore actifs, dont le Mont St-Helens, le Mont Rainier, Mont Garibaldi, Mont Baker, etc), et les montagnes Whistler, Blackcomb, Seymour, Grouse, etc.

La ville de Vancouver est située dans une vallée à l'intérieur de la chaîne Côtière, à l'embouchure de la rivière Fraser.

La chaîne Insulaire


La chaîne Insulaire est parfois incluse à l'intérieur de la chaîne Côtière. Elle englobe l'île de Vancouver et les îles de Queen Charlotte. Cette chaîne représente la dernière collision entre des terranes et le continent Nord-Américain, à la hauteur du Canada.

Source : Ministère de l'Énergie et des Mines de la Colombie-Britannique
La couleur pourpre représente la chaîne insulaire, avec l'île de Vancouver au Sud et les
îles de la Reine-Charlotte au Nord.



Pour en savoir plus...
Alberta Geological Survey
The Canadian encyclopedia

mardi 8 mai 2012

Chaînes de Montagnes du Canada - 1ère partie

Lexique

orogenèse : ensemble des mécanismes de formation des montagnes
terranes : fragment de croûte terrestre avec une origine différente des cratons, un micro-continent
craton : épaisse croute terrestre, stable, au coeur des continents actuels.

Les Laurentides - Orogenèse de Grenville (Mésoprotérozoïque - il y a 1000 à 1600 millions d'années)

La chaîne de Grenville s'est créée lors de la formation du supercontinent Rodinia. Le continent Laurentia (qui va être au coeur du contient Nord-Américain) est entré en collision avec le continent Amazonia (qui forme présentement le coeur de l'Amérique du Sud).

L'orogenèse de Grenville (du Labrador jusqu'au Texas ainsi qu'une petite partie de l'Écosse) n'inclue que cette collision. Les autres collisions, même si elles se sont produites au même moment géologique, ont d'autres noms.
Source : The Earth through Time
La section rouge foncée indique les zones de collision, dont l'orogenèse de Grenville. 
L'orogenèse de Grenville à donné naissance à la province géologique du Grenville, qui est la plus jeune déformation du Bouclier Canadien, et on en retrouve les relents dans les montagnes Laurentides, des montagnes très vieilles et érodées du côté Canadien, et les Adirondacks, du côté Américain.

Source : This old Earth
L'orogenèse du Grenville est représenté en vert.
Les Appalaches -  Orogenèses Taconienne, Acadienne et Alléghanienne (il y a 300 à 450 millions d'années)

Les Appalaches se sont formées en trois étapes. Après la dispersion du supercontinent Rodinia, l'océan Iapetus se forme entre le continent Laurentia (avec la chaîne de montagne de Grenville comme limite) et le continent Baltica (aujourd'hui la Scandinavie). Au sud de celle-ci, il y a le terrane d'Avalonia qui s'est détaché du supercontinent Gondwana.
Source : Dr. Ron Blakey
État de l'Amérique du Nord entre l'orogenèse Taconienne et Acadienne
1ère étape : orogenèse Taconienne. Après que Rodinia se soit brisé, et que l'océan Iapétus se soit formé, celui-ci renverse son mouvement et se referme. Un arc volcanique (comme l'ensemble des îles du Japon) entre en collision avec les dépôts sédimentaires de la chaîne de Grenville. Cette collision se produit le long de la faille de Logan.

2ème étape : orogenèse Acadienne. Le terrane d'Avalonia et la chaîne Taconienne se rejoignent, formant la deuxième partie des Appalaches au niveau de Terre-Neuve, de la Nouvelle-Écosse et de la Nouvelle-Angleterre (jusqu'au Rhodes-Island).

Au nord, le continent Baltica (Scandinavie actuelle) entre en collision avec la chaîne Taconienne au niveau du Groenland actuel et donne naissance aux Alpes Scandinaves. (Porte le nom d'orogenèse Calédonienne).

3ème étape : orogenèse Alléghanienne. L'océan Iapétus s'est complètement refermé et le continent Laurentia rejoint Gondwana pour former le supercontinent Pangée. Cette collision va compléter les Appalaches et créer, au Maroc, la chaîne de montagne Hercynienne.

Par la suite, lorsque l'océan Atlantique se développera, la chaîne des Appalaches va se diviser en deux. Une partie de cette chaîne se retrouve donc au Maroc (Hercynienne) et en Europe (le nord de la France, Belgique, nord de l'Allemagne, etc).

Source : Wikipedia...
Étendu des Appalaches
Pour en savoir plus, le site du professeur Ron Blakey présente une série d'illustrations complètes sur la formation de l'Amérique du Nord actuel depuis ses débuts. De plus, le site Planète Terre est une bonne ressource en français.

La cordillère Arctique - Orogenèse d'Ellesmere (il y a 359 à 444 millions d'années)

Un peu plus jeune que les Appalaches, la cordillère de l'Arctique (aussi nommé la chaîne des Inuitiennes) s'est créée lorsque le micro-continent de la Sibérie est entrée en collision avec le nord de l'Amérique du Nord.

La deuxième partie va aborder la formation de la Cordillère de l'Amérique du Nord (qui inclue les montagnes Rocheuses).

mardi 1 mai 2012

Volcans hors de l'ordinaire

Voici quelques volcans actifs qui se démarquent des autres sur Terre. Pour un aperçu des termes utilisés pour décrire les volcans, voir l'article Le Monde des Volcans.


Le plus au sud - Mont Erebus, Antarctique

Crédits : Christopher Dean
National Science Foundation
Situé sur l'île de Ross, le Mont Erebus est localisé à un peu moins de 1400 km du pôle Sud. Découvert en 1841 par Sir James Clark Ross, les pentes du volcan sont recouverts de glaciers qui se terminent en pente brute dans la mer autour de l'île.

Source : USGS
Caractéristiques

Le mont Erebus est un mélange entre un volcan bouclier (la partie inférieur) surmonté par un stratovolcan.

Le mont Erebus est l'un des seul volcan au monde à posséder, en permanence, un lac de lave à l'intérieur de son cratère. Le lac a un diamètre de 160 mètres et une profondeur de 100 mètres. La formation de ce lac et la composition de la lave (qui n'a pas changé en 17 000 ans) indique que ce volcan est le résultat d'un point chaud, le point chaud d'Erebus. Le volcan s'est formé grâce à l'immobilité relative de la plaque de l'Antarctique par rapport au point chaud.

Entre 1977 et 1979, Air New Zealand effectuait des vols touristiques autour du sommet du cratère. La compagnie a cessé ses opérations à la suite d'un crash qui a tué 257 personnes. 

Pour en savoir plus...
Antarctic Connection
Air New Zealand tragedy - 30 years later
Mount Erebus on Volcanolive.com
Antarctic Volcanoes on USGS


Le plus étrange - Ol Doinyo Lengai, Tanzanie

Source : Frederick Belton

Le Ol Doinyo Lengai est un stratovolcan faisant partie du système du Grand Rift Africain.

Source : USGS
Caractéristiques

Ol Doinyo Lengai (qui signifie "La Montagne des Dieux") possède la lave la plus froide sur Terre. Au lieu d'avoir des température s'approchant de 1160°C, la lave s'écoulant du Lengai s'approche des 500-600°C. Ceci est dû à la composition de la lave, des carbonatites. 


Les carbonatites (un composé de calcium) donne une texture très liquide à la lave et celle-ci n'est rouge qu'à la noirceur. En plein jour, la lave a une teinte noire qui change de couleur et devient grise au contact de l'eau. Après un certain temps, la lave refroidie va se changer en poudre.

Ol Doinyo Lengai est le seul volcan actif au monde à avoir des laves de carbonatites et est souvent considéré comme le volcan le plus étrange.

Pour en savoir plus...

Ol Doinyo Lengai expeditions
Ol Doinyo Lengai on volcanolive.com


Le plus gros - Mauna Loa, Hawaii

Source : USGS
Le volcan bouclier Mauna Loa est le plus grand volcan sur Terre.

Source : USGS
Caractéristiques

Le pied du volcan se trouve sur le plancher océanique (5 km sous la surface de l'eau) et l'édifice volcanique s'élève à 4,17 km au-dessus du niveau de la mer. De plus, le poids du volcan affaisse la croûte océanique d'un autre 8km, pour une élévation totale de 17km.

Présentement, le Mauna Loa est dans sa plus longue période d'inactivité, c'est-à-dire 28 ans. La dernière éruption remonte à 1984.

Le Mauna Loa est le résultat du mouvement de la plaque tectonique du Pacifique au-dessus du point chaud d'Hawaii.

Par contre, le Mauna Loa est loin d'être aussi grand et large que le plus grand volcan sur la planète Mars, le Olympus Mons (une élévation totale de 25km).

Pour en savoir plus...

Mauna Loa on volcanolive.com
Mauna Loa on USGS