mardi 16 octobre 2012

Des nouvelles de Mars

Cette semaine, Simplement Géologie fait un tour sur Mars.

Le Robot Curiosity

Le robot Curiosity, un robot de la grosseur d'une petite voiture envoyé vers la planète Mars le 26 novembre 2011 et atterrit sur la planète dans la nuit du 5 au 6 août 2012 (en Amérique du Nord), a pour mission d'en apprendre plus sur les conditions environnementales qui ont façonnée la surface de la planète. Ces informations sont vitales à déterminer si Mars a déjà pu abriter des formes de vie.

Le Robot Curiosity
source : NASA
À son bord, une dizaine d'instruments capable d'analyser la composition des roches, du sol et de l'atmosphère. Un appareil développé par le Canada, mené par Ralf Gellert de l'université de Guelph, en fait partie. Cet appareil, le APXS (Alpha Particle X-Ray Spectrometer) permet de déterminer la composition d'une roche en quelques heures.

En bref, le APXS émet des rayons x et des particules alpha pour ensuite analyser l'énergie émise par la roche en réponse au bombardement.

Source : NASA (récupéré du site de l'Agence Spatiale Canadienne)
Le APXS est situé au centre de la plaque rectangulaire.
Entre le 45e et 48e sol (jour solaire martien de la mission), entre le 21 et le 24 septembre 2012, le APXS a effectué des analyses sur une roche de la grosseur d'un ballon de football qui avait attiré l'attention des chercheurs.

Source : NASA
Les couleurs ont été ajustées par les chercheurs pour mieux démarquer les différences dans la roche. Les points rouges indiquent les points d'impacts de la ChemCam et les cercles violet représentent les zones étudiées par le APXS. Tous les points touchés ont donné des résultats différents sur la composition de la roche.
Un autre instrument, la ChemCam (Chemistry and Camera), est un laser qui volatilise une partie de la roche. Celle-ci émet une étincelle lumineuse qui est analysé par une série de spectromètres (appareils mesurant les propriétés de la lumière, autant dans le spectre visible "qu'invisible").

Les Résultats 

D'après Edward Stolper de l'Institut Technologique de la Californie à Pasadena, la composition de cette roche ressemble à un type peu commun de roche ignée que l'on retrouve dans plusieurs provinces volcaniques sur Terre.

Sur Terre, cette roche provient d'une cristallisation à très haute pression, dans le manteau de la Terre, d'un magma riche en particules d'eau.

Suite aux analyses de l'APXS, la roche est riche en Feldspath, mais pauvre en magnésium et fer. Les Feldspaths entre dans la composition, entre autres, des granites, gabbros et basaltes.

Ces résultats pourraient donner à croire à des processus de formations géologiques semblables à ce qu'on retrouve sur Terre.

Présentement, Curiosity se prépare à faire sa première analyse d'une pelletée de sol martien.

Pour en savoir plus...

Informations de la mission sur le site de la NASA

Sur une autre note... une carte géologique de Mars

Le USGS vient de publier (12 octobre 2012) une carte géologique de la région polaire nordique de Mars. Cette carte regroupe les observations topographiques et les images prisent de cette région après le programme Viking (1975 à 1980) jusqu'en 2009.

Document accompagnant la carte

Source : USGS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire