mardi 27 novembre 2012

Le monde des volcans, 2ème partie - Les types d'éruption

La première partie du Monde des volcans parlent des types de volcans rencontrés dans le monde. 

Les éruptions volcaniques sont regroupées en différents types d'éruption qui donnent une idée générale de l'intensité de l'éruption, du niveau de danger associé avec le volcan, et du type de coulée de lave. Dans plusieurs cas, le nom de ces regroupements prennent le nom d'un volcan caractéristique de ce groupe.

Éruption Hawaiienne 

Ce type d'éruption est caractéristique des volcans d'Hawaii : le Mauna Lao, le Mauna Kea et le Kilauea, entre autre.

Rarement explosif, une fontaine de lave peut apparaître au sommet, ou sur un flanc, et projeter de la matière liquide à quelques centaines de mètre au-dessus du sol. Comme la lave est habituellement plus liquide que dans les autres types de volcan, elle n'a aucune difficulté à s'écouler hors du volcan.

La lave projeté se refroidit rapidement et dépose une couche de roche en bordure de la fontaine, et quelques fois peut se regrouper pour former des coulées de lave fluide.

Une autre caractéristique des éruptions Hawaiiennes est la fluidité des laves. En conséquences, celles-ci glissent le long des flancs du volcan et peuvent atteindre plusieurs kilomètres de distance avant de se refroidir et de se solidifier, créant de très larges volcans.

Les volcans boucliers sont plus susceptible d'avoir des éruptions hawaiiennes, comme le Nyamuragira en République Démocratique du Conga, et Piton de la Fournaise sur l'île de la Réunion.

Kilauea, Hawaii

Éruption Strombolienne

Ce type d'éruption tient son nom du volcan Stromboli, en Italie, qui est en éruption perpétuelle depuis plus de 2000 ans. Contrairement aux éruptions Hawaiiennes, les Stromboliennes sont des éruptions explosives.

Au sommet, un petit lac de lave est habituellement maintenu dans le cratère et des explosions peuvent survenir à des intervalles de quelques minutes à plusieurs heures. Celles-ci sont causées par des bulles de gas qui remontent dans le magma et projettent la lave et les débris volcaniques (de quelques centimètres à quelques mètres de diamètres) à plusieurs centaine de mètres au-dessus de sa source. En période d'activité intense, des coulées de lave effusive (un flot de lave continue) peuvent survenir.

Le mont Erebus en Antarctique et le volcan, maintenant dormant, de Paricutin au Mexique sont deux autres cas de volcans à éruption Strombolienne.

Stromboli, Sicile, Italie

Éruption Vulcanienne

Plus violente que l'éruption Strombolienne, les éruptions Vulcaniennes sont le résultat d'un "bouchon" qui se forme dans la cheminée du volcan. Ce "bouchon" se forme grâce à une plus grande viscosité de la lave qui ne permet pas au matériel volcanique de s'évacuer aussi rapidement que dans une éruption Hawaiienne et emprisonne les gaz chauds à l'intérieur de la cheminée volcanique.

Lors d'une éruption Vulcanienne, la matière contenue dans la cheminée est projeté à l'extérieur du volcan à des vitesses supérieures à 350 km/h. La hauteur de la matière éjectée peut être de plusieurs kilomètres au-dessus du volcan.

Des bombes volcaniques, qui peuvent être de 2 à 3 mètres de diamètre, sont éjectées à plusieurs centaines de mètres autour du volcan. Le mont Sakurajima et le mont Tavurvur en Papouasie-Nouvelle-Guinée présentent des éruptions Vulcaniennes.

Mont Sakurajima, Japon

Éruption Plinienne ou Vésuvienne

L'éruption Plinienne est la plus dangereuse éruption. Comme pour le type Vulcanienne, cette éruption fait suite à un blocage dans la cheminée volcanique dû à des laves plus denses, plus visqueuses que pour les autres types d'éruption. L'accumulation de gas et de lave sous le bouchon devient suffisamment important pour créer une explosion catastrophique qui peut détruire une partie du volcan.

Le nuage de cendres et de gaz éjecté au-dessus du volcan reste constant, comme une fontaine constamment fournie en matériel par l'éruption du volcan. Cette fontaine dépasse 11 kilomètre de hauteur (une caractéristique d'une éruption Plinienne) et crée un dépôt de matières volcaniques sur plusieurs kilomètres autour du volcan.

Un danger bien présent avec ce type de volcan, en plus des bombes et de la retombée des cendres volcaniques, est la "nuée ardente" lorsqu'une partie du sommet s'écroule suite à une explosion. Ces nuées ardentes sont composées d'une coulée pyroclastique (un mélange de cendres, de roches et de gas ayant une température de plus de 1000°C) et d'un nuage pyroclastique (cendres et gas). Ces éléments prennent l'apparence d'un nuage qui défile le long des flancs du volcan.

Les nuées ardentes peuvent voyager à plus de 700km/h.

Le mont St Helens (États-Unis) en 1980, le Vésuve (Italie) en 79, le Pinatubo (Philippines) en 1991, le Klyuchevskaya en 1994 et le Eyafjallajökull en 2010 sont des exemples d'éruption Plinienne.

Ce type d'éruption catastrophique vide habituellement la chambre magmatique du volcan qui peut tomber en dormance pour plusieurs décennies, voir centaines d'années.

Source : USGS
Le nuage de cendres et de gas au mont Pinatubo, 15 juin 1991
Pour en savoir plus...

Plinian Eruption, USGS
Types of Volcanic Eruption
How Volcanoes works


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire