lundi 30 décembre 2013

Rétrospective 2013 - Décembre

Décembre

Volcan Chaparrastique, San Miguel, El Salvadore - 29 décembre
Le Volcan Chaparrastique, aussi appelé San Miguel, nommé ainsi par sa proximité de la ville du même nom, est un stratovolcan du sud-est de El Salvadore.
Source : Michigan Tech University
Le volcan Chaparrastique et plusieurs autres volcans du pays forment une ligne parallèle avec la côte donnant sur l'océan Pacifique. Ces volcans font parti du "Front Volcanique de l'Amérique Centrale", qui s'étend du Guatemala jusqu'au Panama. Ce front volcanique s'est formé grâce à la subduction de la plaque océanique de Cocos (situé sous l'océan Pacifique) sous la plaque des Caraïbes (sur laquelle repose une partie de l'Amérique Centrale).
Source : Journal of Geosciences, 56 (2011), 105–140
Le 29 décembre, le volcan Chaparrastique est entré en éruption pour la première fois depuis 2002, avec un panache de gaz et de cendres volcaniques de 5km de hauteur.
Plusieurs personnes habitants près du volcan ont été évacuées. Même si le sommet du volcan est sans végétation, des plantations de café couvrent les flans du volcan, profitant de la terre riche et fertile.

Source : Geology and volcanic evolution in the southern part of the San Salvador Metropolita Area, Jaroslav Lexa1, Jiří Šebesta, José Alexander Chavez, Walter hernÁnDez, zoltán 
PéCskay, Journal of Geosciences, 56(2011), 105-140

lundi 23 décembre 2013

Rétrospective 2013 - Septembre à Novembre

Septembre

Séisme de Awaran, Pakistan - 24 Septembre
Le 24 septembre, un séisme d'une magnitude de 7.7 a frappé le centre sud du Pakistan, dans la chaine de montagnes du Makran Central. Cette chaine de montagne suit la côte sud du Pakistan sur la mer d'Oman.
Les montagnes du Makran Central se sont formées grâce à la subduction de la plaque Arabique sous la plaque Eurasiatique.
Le séisme du 24 septembre s'est produit dans la transition entre cette subduction et la collision continentale de la plaque de l'Inde avec la plaque Eurasiatique.
Source : USGS
Source : Highly Allocthonous
Formation d'une nouvelle île, Pakistan - 24 septembre
À quelques reprises auparavant, lors d'un séisme important dans cette zone, des sédiments se trouvant sur le plancher océanique se liquifient (un mélange de fines particules et d'eau) et remontent à la surface sous la forme d'un volcan de boue.
Lorsqu'un tel volcan remonte à la surface de l'eau, il forme une île temporaire qui disparaitra dans les mois suivant sous l'action de la mer.
Source : NASA Earth Observatory

Octobre

Séisme de Bohol, Philippines - 15 octobre
Le 15 octobre, un séisme d'une magnitude de 7.2 a frappé le centre des Philippines, dans la région de Visayas Central, affectant les villes de Cebu et de Bohol en particulier. 222 personnes y ont trouvé la mort et plus de 348 000 personnes ont été déplacés.
Trois semaines plus tard, le 7 novembre 2013, le typhon Haiyan (Yolanda) a frappé la région, compliquant les efforts de reconstruction et déplaçant à nouveau plusieurs personnes touchées par le séisme.
Autour de l'épicentre, le sol s'est soulevé de 3 mètres, formant un mur.
Source : Philippine Institute of Volcanology and Seismology
Le séisme du 15 octobre a eu lieu sur une faille qui n'avait pas encore été répertorié par l'Institut de sismographie et de volcanologie des Philippines (PHIVOLCS).
Source : USGS
Le séisme a eu lieu dans le contexte de la plaque des Philippine qui est subductée sous l'archipel des Philippines.
Source : Volcano World

Novembre

Séisme de la Mer de Scotia - 17 novembre
Le 17 novembre, un séisme de 7.1 a eu lieu au sur de la mer de Scotia, à la rencontre entre la plaque tectonique de Scotia et la plaque tectonique de l'Antarctique.
Source : USGS
Ce séisme n'a causé aucun tsunami puisque la frontière entre ces deux plaques est une limite transformante, c'est à dire que les deux plaques glissent l'une contre l'autre, ce qui ne soulève aucune colonne d'eau.
Source : Sciency Thoughts
La Mer de Scotia est une zone très active. À l'ouest, la plaque de l'Antarctique subducte sous la plaque de Scotia. Au Sud, les deux mêmes plaques glissent l'une contre l'autre. À l'est, la micro-plaque de Sandwich se sépare de la plaque de Scotia, alors qu'au Nord, la plaque Sud-Américaine glisse contre la plaque de Scotia.

lundi 16 décembre 2013

Rétrospective 2013 - Mai à Août

Mai

Volcan MayonPhilippines - 7 mai
Le 7 mai, une colonne de débris et de cendres volcaniques s'est élevée au-dessus du volcan, faisant 5 morts et 9 blessés.
Mayon est un stratovolcan et est le volcan le plus actif des Philippines. Sa forme conique est l'une des plus parfaites représentation de ce type de volcan sur Terre et en a fait une attraction touristique.
Mayon est né de la fusion de la croûte de la plaque océanique des Philippines qui se glisse sous la Ceinture Mobile des Philippines (amalgames de blocs indépendants, d'îles volcaniques et autres morceaux qui ne forment pas une plaque tectonique typique). Cette complexité tectonique a donné naissance à plusieurs autres volcans dans la région.

Séisme de Okhotsk, Russie Orientale - 24 mai
La péninsule du Kamchatka, dans l'est de la Russie, est un endroit privilégié pour les séismes d'importance. Située sur la Ceinture de Feu du Pacifique, la péninsule du Kamchatka subit les influences de la plaque du Pacifique qui glisse sous le bloc de Okhotsk (associé à la plaque de l'Amérique du Nord), le long de la fosse océanique de Kuril-Kamchatka.
Le séisme du 24 mai, avec une magnitude de 8.3, a été ressenti jusqu'à Moscou (6400 km plus loin). Étant donné la profondeur à laquelle il a eu lieu, aucun tsunami n'a été déclenché, et la localisation à la surface est situé à plusieurs kilomètres de la fosse de subduction.
Source : USGS

Juin

Séisme de Buli, Taiwan - 2 juin 2013
Quelques semaines après un séisme de 6.0, l'île de Taiwan a été secoué à nouveau par un séisme de 6.2, à quelques kilomètres l'un de l'autre. Ces deux événements peuvent être relié, le deuxième séisme n'étant pas une réplique, mais plutôt un mouvement qui aurait été rendu possible par un relâchement de la pression sur la faille en cause le 27 mars.
Comme pour ce dernier séisme, celui du 2 juin s'est déroulée dans la zone de transition entre différents mouvements tectoniques.
Au sud de l'île, la plaque de l'Eurasie (sous forme de croûte océanique à l'ouest) glisse sous la plaque des Philippines (à l'est).
Au nord de l'île, la plaque de l'Eurasie est formée de croûte continentale et entre en collision avec l'arc volcanique de Luzon. Ainsi, les deux croûtes continentales forment une nouvelle chaine de montagne.
Source : California Institute of technology - Tectonics Observatory
Au large de Pirgos, Grèce - 15 juin
Un séisme de 6.2 a eu lieu au large de l'île de Crète. Ce séisme est localisé à la frontière entre la plaque Africaine qui se glisse sous la plaque Eurasiatique. Plusieurs répliques ont suivi, indiquant que le séisme est le résultat du bris de la plaque Africaine en profondeur.
Source : USGS

Juillet

Séisme d'Ouganda - 2 et 3 juillet
Trois séismes de magnitude variant entre 5.2 et 5.7 ont secoué la région, sous le Lac Albert, à la frontière entre la République Démocratique du Congo à l'ouest et l'Ouganda à l'est.
Ces séismes ont eu lieu dans le complexe du Grand Rift Africain. Le lac Albert, ainsi que les lacs Edward, Kivu, Tanganyika, sont des lacs ayant une forme linéaire et suivant l'axe ouest du Grand Rift Africain. Ces lacs se sont créés par l'amincissement de la croûte continentale (qui s'élargit à cet endroit), et de son enfoncement subséquent, permettant à des lacs de se former.
La ligne rouge représente les deux branches du Grand Rift Africain.
Source : Wikipedia
Séisme de Gansu, Chine - 22 juillet
Le séisme de Gansu, d'une magnitude de 5.9, a secoué l'intérieur de la Chine, faisant 95 morts et plus d'un millier de blessé. Il a eu lieu le long de la faille de Lintan-Dangchang qui, comme la faille de Longmenshan en cause lors du séisme de Lushan le 20 avril 2013, est un résultat de la collision entre la plaque tectonique continentale de l'Inde avec celle de l'Eurasie. En effet, ces deux failles sont des "plis" dans la croûte terrestre derrière la chaine des Himalayas, et plus jeunes que ces montagnes.
Cette faille n'avait pas été active depuis une centaine d'années.
Source : USGS

Août

Volcan Paluweh, Petites Îles de la Sonde, Indonésie - 4 août
Le 4 août, le dôme de lave au sommet du volcan s'est effondré, causant une explosion et des coulées pyroclastiques. Quelques jours plus tard, le 10 août, une coulée pyroclastique a atteint la côte nord de l'île, faisant au moins 6 morts.
Ce volcan est né de la subduction de la plaque Australienne sous la plaque Eurasiatique.

Source : USGS
Séisme de Seddon, Nouvelle-Zélande - 16 août
Un tremblement de terre d'une magnitude de 6.6 a frappé le centre de la Nouvelle-Zélande, à 70km de la capitale Wellington. La zone touchée est l'île Sud, mais à sa pointe Nord.
Source : USGS
La Nouvelle-Zélande subit régulièrement des séismes plus ou moins importants, compte tenu de sa situation tectonique. Dans sa partie Nord, la plaque tectonique du Pacifique (à l'est) glisse sous la plaque Australienne.
Au niveau de l'île Sud, ces deux mêmes plaques glissent l'une contre l'autre, le long de la faille transformante Alpine.
Au sud de l'île Sud, les mouvements des plaques est inversées. La plaque Australienne glisse sous la plaque du Pacifique.
Le séisme du 16 août a un mouvement de glissement, ce qui le met en lien avec la faille principale de Marlborough, même s'il a eu lieu sur une faille non recensée de ce système.
Source : USGS

lundi 9 décembre 2013

Rétrospective 2013 - Janvier à Avril

Cette rétrospective va couvrir l'ensemble des événements géologiques de l'année 2013 : séismes, volcans et autres actualités.

Janvier

Volcan Colima, Mexique - 6 janvier
Après 3 ans et demi d'inactivité, le volcan s'est réveillé de façon spectaculaire le 6 janvier 2013. Ce volcan fait partie d'une ligne volcanique en Amérique Centrale qui s'est développé grâce à la subduction de la plaque océanique de Cocos à l'ouest (sous l'océan Pacifique) sous la plaque continentale de l'Amérique du Nord (dont le Mexique fait partie).
De plus, Colima fait parti de la ligne volcanique trans-mexicaine, tout comme le volcan Popocatepetl (près de la ville de Mexico) et le cône volcanique Paricutin, un volcan né en 1943 et qui s'est éteint en 1952.

Séisme de Kegen, Kazakhstan - 28 janvier 2013
Ce séisme de 6.0 a été suivi de plusieurs répliques au cours de la même journée. Il a été localisé dans les montagnes de Tien-Shan, une chaine de montagnes qui s'est formé, comme pour ses voisines plus au sud (les Himalayas), dans le contexte de la collision de la plaque tectonique de l'Inde avec la plaque tectonique de l'Eurasie. 
Cependant, elles sont plus jeunes que les Himalayas et toujours en pleine formation puisque la plaque de l'Inde continue de pousser sur celle de l'Eurasie, et donc les séismes y sont fréquents.
Le séisme du 28 janvier s'est produit près de la surface, causant beaucoup plus de dommage malgré sa magnitude moyenne.

Février

Séismes de Santa-Cruz, Îles de Salomon - 30 janvier au 12 février
Une série de séismes importants ont secoué l'île de Santa-Cruz sur une période de deux semaines, dont le plus important est survenu le 6 février, avec une magnitude de 8.0. Ce séisme a déclenché un tsunami de 1.5m de hauteur, détruisant quelques villages côtiers et tuant plus d'une dizaine de personnes.
Ces séismes ont eu lieu le long de la faille entre la plaque Australienne qui se glisse sous la plaque du Pacifique. Dans la zone exacte des séismes, deux failles se rencontrent à angle droit, créant un système tectonique complexe.

Météorites, Tcheliabinsk, Russie - 15 février
Le 15 février 2013, deux astéroides ont frôlé la Terre. L'un d'eux, 2012 DA14, avait été localisé depuis quelques mois et devait battre les records de proximité avec la Terre pour un objet de cette taille (45 mètres de diamètre).
Cependant, 15 heures plus tard, un autre astéroide a pénétré l'atmosphère de la Terre, créant une pluie de météorites dans le ciel de la Russie. Mesurant entre 17 et 20 mètres de diamètre, il s'agit du plus gros objet a entrer dans l'atmosphère depuis l'événement de Tunguska, en Russie, en 1908.
Plusieurs fenêtres ont été détruites par l'onde de choc, un toit s'est effondré et plusieurs personnes ont été blessés par le verre et par l'intense lumière créée par l'explosion de l'astéroide.
Plusieurs morceaux de l'astéroide ont été récupéré. Lors des Jeux Olympiques de Sochi en 2014, pour commémorer cet événement, toutes les médailles d'or pouvant être gagné lors des épreuves du 15 février (7 au total) porteront un morceau de l'astéroide.

Mars

Séisme de Fitiai, Grèce - 11 mars
Le sésime du 11 mars, d'une magnitude de 4.5, a secoué le sud-ouest de la Grèce. Ce séisme a eu lieu près d'une zone transformante servant à accommoder deux portions de la plaque Africaine (la micro-plaque de l'Adriatique au nord de la zone, et la plaque Africaine au sud) se glissant sous la plaque Eurasiatique.


Séisme de Nantou, Taiwan - 27 mars
Le séisme de Nantou, d'une magnitude de 6.0, a secoué une région montagneuse de Taiwan, au centre de l'île. Ayant été ressenti jusqu'à Hong Kong, ce séisme n'a fait qu'un seul mort, mais près d'une centaine de blessés.
Taiwan est une île qui montre différentes sortes de mouvements tectoniques.
Au sud de l'île, la plaque de l'Eurasie (sous forme de croûte océanique à l'ouest) glisse sous la plaque des Philippines (à l'est).
Au nord de l'île, la plaque de l'Eurasie est formée de croûte continentale et entre en collision avec l'arc volcanique de Luzon. Ainsi, les deux croûtes continentales forment une nouvelle chaine de montagne.
Le séisme de Nantou a eu lieu dans la zone de transition entre ces deux modèles.

Avril

Séisme de Sistan et Baluchestan, Iran - 16 avril 2013
Ce séisme, d'une magnitude de 7.7, a eu lieu tout près de la frontière de l'Iran et du Pakistan, près de la mer d'Oman. 85% de la ville de Mashkel, au Pakistan, a été détruit et 35 personnes ont trouvé la mort.
Cette zone est sujette à plusieurs tremblements de terre. Dans la mer d'Oman, la plaque tectonique de l'Arabie glisse sous le Pakistan et l'Iran (plaque Eurasiatique). Par contre, de chaque côté de la mer d'Oman, les plaques sont en collision continental, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de subduction, seulement la formation de chaines de montagne.

Séisme de Lushan, Chine - 20 avril
Le séisme de Lushan, d'une magnitude de 6.6, a secoué le centre de la Chine, faisant près de 200 morts et 12 000 blessés.
Ce séisme entre dans le contexte de la collision entre la plaque tectonique de l'Inde et celle de l'Eurasie. Ce mouvement a causé la formation des Himalayas et de plusieurs chaines de montagnes dans les pays avoisinant l'Inde, ainsi que le soulèvement du plateau du Tibet.
Le séisme de Lushan est le résultat du stress accumulé dans le basin du Sichuan, aux pieds du plateau Tibétain, le long de la faille de Longmenshan. Cette faille, à 85km de la localisation du séisme du 20 avril, est à l'origine du séisme de Sichuan du 12 mai 2008 qui a fait plus de 69 000 morts.

mardi 24 septembre 2013

Les principes tectoniques - Collision, transformation et divergences - 2ème Partie

Les Frontières Divergentes
Général : Deux plaques tectoniques s'éloignent l'une de l'autre. Entre les deux, la croûte s'étire et s'amincit avant de s'effondrer et de faire place à de la nouvelle croûte océanique.

Les frontières divergentes se créent lorsque les mouvements de convection dans le manteau permettent une accumulation de chaleur directement sous la croûte. Cette chaleur permet la fusion de la roche formant la croûte, qui se bombe grâce à la dilatation de la roche.
Le mouvement de convection et le point où la chaleur remonte à la surface.
Lorsque ce phénomène a lieu sous une croûte continentale, il s'agit de l'amorce d'un rift, comme pour le Grand Rift Africain. La croûte va se soulever, s'étirer et s'amincir avant de s'affaisser.
La croûte terrestre s'affaisse et les bordures du rift s'éloignent l'un de l'autre.
Une fois la croûte affaissée, la chaleur permet aux deux morceaux de chaque côté de s'éloigner l'un de l'autre.  Après un certain temps, l'affaissement est suffisamment prononcé pour permettre à la zone de rift d'être envahi par l'océan.

Par la suite, lorsque l'étirement et l'affaissement de la croûte atteint sa limite, le magma va pouvoir faire surface entre les deux morceaux de plaque et de la croûte océanique va être fabriquée (comme le long de la dorsale Médio-Atlantique).

Les Frontières Transformantes
Général : Les plaques de part et d'autres de la frontière glissent l'une contre l'autre pour accommoder les mouvements des plaques.

Les frontières transformantes se retrouvent partout sur le globe terrestre, autant près des zones de subduction que près des dorsales et à la surface des croûtes.
En fait, toutes les frontières ne suivent pas de parfaites lignes droites. Elles sont coupées en segments qui sont séparés par des zones transformantes. Ceci permet aux mouvements des plaques de s'effectuer plus doucement car les failles transformantes servent de zone tampon entre les segments.
Les limites transformantes permettent d'adapter les mouvements des plaques entre elles.

Des séismes sont régulièrement le résultat d'un mouvement le long d'une faille transformante ce qui, sur le plancher océanique, ne cause généralement pas de tsunami car le sol ne se soulève pas, ne créant pas de vagues à la surface.

mardi 10 septembre 2013

Les principes tectoniques - Collision, transformation et divergences - 1ère Partie

Source : Planète Terre
Les séismes sont causés par des mouvements de la croûte terrestre, une croûte malléable qui est déposée sur l'asthénosphère, la partie inférieure du manteau supérieur.

La croûte terrestre, quant à elle, est divisée en deux croûtes aux propriétés et caractéristiques distinctes : la croûte océanique et la croûte continentale.

La croûte océanique se retrouve principalement sous les océans et a été créée par l'arrivée de magma au niveau des dorsales océaniques.

La croûte terrestre est composée d'un mélange de la roche créée au niveau des dorsales, de roches créée par l'activité volcanique, de sédiment créé par l'érosion, et des roches métamorphiques (des roches qui ont été transformées par un changement de pression et/ou de température).

Ces différences entre les deux types de croûtes sont importantes pour comprendre les mécanismes en cause au niveau des trois types de frontières.

Les 3 frontières tectoniques

Frontière convergente 

Deux plaques tectoniques entre en collision, donnant lieu à trois types de collision.

  • Océanique - Continentale : zone de subduction et création de montagnes
La plaque océanique, plus dense et lourde, se glisse sous la légère plaque continentale. Cependant, ce glissement ne s'effectue pas d'un mouvement régulier et est soumis à beaucoup de friction de la plaque supérieure. Ceci donne naissance à une chaine de montagne en bordure d'un continent. De plus, la plaque océanique se brise sous la pression et "fond", créant des bulles de roches fondues qui remontent pour donner naissance à une chaine de volcans.

Exemple : plaque de Nazca sous l'océan Pacifique qui entre en collision avec la plaque de l'Amérique du Sud en donnant naissance à la Cordillère des Andes.
  • Océanique - Océanique : zone de subduction et création d'un arc volcanique
Habituellement, la plus vieille roche de fonds océaniques sera plus froide et plus dense. Celle-ci se glissera donc sous la plaque plus jeune. La conséquence directe est la formation d'un arc volcanique insulaire, c'est à dire une chaine de volcans prenant naissance sur le plancher océanique et qui sera parallèle à la zone de subduction.

Exemple : la plaque du Pacifique qui se glisse sous la plaque Nord Américaine  à la hauteur des Aloutiennes dans le Pacifique Nord.
  • Continentale - Continentale : formation de montagnes

Dans le cas de cette collision, aucune des deux plaques n'arrivent à s'enfoncer l'asthénosphère qui est trop dense et lourd par rapport à une plaque continentale. Ceci donnera naissance à une chaine de montagnes. 

Exemple : La chaine des Himalayas a été créée par la collision de la plaque continentale.

Les frontières transformantes et divergentes seront présentées la semaine prochaine.

mercredi 4 septembre 2013

Séisme de Bella Bella, Colombie-Britannique, Canada - 3 septembre 2013

Le 3 septembre 2013, un séisme de 6.0 a secoué les Îles-de-la-Reine-Charlotte (Haida Gwaii). Ce séisme a eu lieu au sud des îles, au nord de l'île de Vancouver.
Source : USGS

Ce séisme a été suivi de trois répliques jusqu'à présent, variant en magnitude entre 4.6 et 5.9.
Cette zone de la côte ouest du Canada est caractérisé par la jonction entre 3 plaques tectoniques.
Source : NRCAN
À l'ouest, la plaque Explorer (une micro-plaque associée à la plaque de Juan de Fuca) est séparée de la plaque du Pacifique par une dorsale qui fabrique de la nouvelle croûte océanique qui se rajoute au deux plaques, repoussant celles-ci de part et d'autre.
Cette pression pousse la plaque Explorer vers l'est et celle-ci se glisse sous la plaque Nord-Américaine le long de la ligne de subduction de Cascadia.
Au nord et au Sud de la plaque de Juan de Fuca, la plaque du Pacifique glisse contre la plaque Nord-Américaine.
Les séismes du 3 septembre, ont eu lieu tout près du point triple au nord, sur la plaque Explorer. Ceci pourrait indiquer que les séismes seraient associés à des failles de surfaces qui ajustent les mouvement plus importants de subduction de la plaque Explorer.

Pour en savoir plus...

Séisme de Port Hardy - 8 Novembre 2012 : Plaques tectoniques de Juan de Fuca et de Cocos.
Contexte des tremblements de terre dans l'Ouest du Canada

mardi 3 septembre 2013

Trouvé sur le web... Semaine du 1er septembre 2013

Au cours de mes recherches sur les courants océaniques affectés par la géologie, je suis tombée sur ce petit vidéo représentant les courants de surface enregistrés entre Juin 2005 et Décembre 2007.
Créé par le Scientific Visualization Studio de la NASA.
Une image de type wallpaper peut être téléchargée ici.

mardi 20 août 2013

Volcan Sakurajima - Japon (Volcan Décade)

Le Volcan Sakurajima, situé dans la préfecture de Kagoshima, île de Kyushu, est un stratovolcan qui est entré en éruption pour la 500ème fois dimanche le 18 août 2013 (heure du Japon). La panache volcanique (nuage de cendres volcaniques éjecté au-dessus du volcan) s'est élevé à plus de 6km (20 000 pieds) de hauteur.
Source : NASA
La ville de Kagoshima, située de l'autre côté de la baie de Kagoshima, à environ 8 kilomètres du volcan, a été recouverte de cendres volcaniques. Ces cendres sont composées de fines particules de verre volcanique (obsidienne), ce qui peut causer des problèmes respiratoires importants.
Source : ITCJ
Sakurajima et Kagoshima
Quelques coulées pyroclastiques (composées de débris, de roches et de gaz volcaniques dense et très chaud) ont été aperçu à 1 km du cratère.

Volcan Sakurajima, Volcan Décade

Compte tenu de sa proximité avec la ville de Kagoshima (600 000 habitants) et sa grande activité, Sakurajima est catégorisée comme un volcan Décade, un volcan qui est considéré comme potentiellement dangereux pour la population. 
Jusqu'à l'éruption de 1914, ce volcan formait une île (île de Sakura) qui s'est rattachée à la péninsule de Osumi (située en face de Kogashima). 
La situation tectonique du Japon est complexe, mettant en scène plusieurs plaques tectoniques. Au nord, la plaque du Pacifique glisse sous la plaque de Okhotsk, alors qu'au sud, la plaque des Philippines glisse sous la plaque Eurasiatique.
Source : Montessori Muddle
Situation tectonique simplifiée du Japon (le cercle rouge indique la localisation du séisme du 11 mars 2011)
Le volcan Sakurajima est situé sur l'île de Kyushu et est l'un des volcans les plus actifs du Japon. Sakurajima est particulier car il a un magma visqueux à forte teneur en gaz, causant des éruptions volcaniques explosives. De plus, les éruptions continuelles donnent à croire que le volcan est assis sur un influx constant de magma depuis 1955. Avant 1955, le volcan n'entrait en éruption qu'une fois aux cents ans.

mardi 6 août 2013

Volcan Paluweh - Petites îles de la Sonde, Indonésie

Mise à jour - 12 août 2013

Samedi le 10 août, une coulée pyroclastique (vapeur de gas et roches), causée par un effondrement partiel du dôme de lave toujours en activité, a rejoint la côté nord de l'île, tuant au moins 6 personnes.

Article Original

Le 4 août 2013, le dôme de lave qui se trouvait au somment du volcan Paluweh (également nommé Kokatenda), s'est effondré, produisant des explosions et possiblement des coulées pyroclastiques. Il semblerait qu'environ 20% du dôme se soit détruit. (D'après Volcano Discovery)
Le volcan Paluweh est situé dans les Petites Îles de la Sonde (Lesser Sunda Islands), en Indonésie, à l'ouest de Jakarta.
Il s'agit d'un stratovolcan de près de 3km de hauteur (à partir du fond marin), ce qui lui donne une élévation de 385m au-dessus de la surface de l'océan. Il a créé l'île de Palu'e, où 10 000 habitants se partage l'îlot de 8km de diamètre.
Global Disaster Alert and Coordination System
En 1928, une partie du dôme formé s'est effondré dans la mer, causant des glissements de terrain qui ont déclenché un tsunami avec des vagues de 5 à 10km qui ont fait près de 160 morts dans la région. L'explosion a projeté des débris dans l'atmosphère, créant une petite période de refroidissement l'année suivante.

Contexte Géologique

Les Petites Îles de la Sonde, ainsi que plusieurs autres îles en Indonésie (Java, Sumatra, etc), sont des archipel d'avant-arc volcanique, c'est à dire qu'elles ont été créées par la subduction de la plaque Australienne (au sud) sous la plaque Eurasiatique.
USGS
La ligne courbe jaune représente la limite de subduction entre la Plaque Australienne, au sud, et la plaque Eurasiatique, au Nord.
Planète Terre
Exemple d'une subduction créant du volcanisme
Lorsqu'une plaque glisse sous une autre, certaines parties vont se briser (causant des tremblements de terre en profondeur), et les morceaux vont fondre sous la pression et les hautes températures. En retour, ces matières vont remonter à la surface de la croûte et créer des volcans grâce à cet "ébullition"
USGS
La ceinture de volcan à la limite entre la plaque Australienne et la plaque Eurasiatique.

mardi 30 juillet 2013

Les évaporites

Origines
Simplement, une évaporite est un dépôt d'un sel sur une surface. Comme elle ne provient pas directement d'un volcan et qu'elle ne subit aucune transformation, une évaporite entre dans la catégorie des roches sédimentaires.
Ces dépôts se produisent lorsqu'une saumure (une eau riche en sels) s'évapore plus rapidement qu'elle n'est alimenté en eau (de pluie, de ruissellement, etc), laissant derrière des structures néss des sels retrouvés dans cette eau. Les sels se cristallisent en couches successivent.
La saumure peut avoir deux origines principales : l'eau de mer, et l'eau de lac naturellement salée (non alimentée par une mer).

Utilisation des évaporites.
L'eau contient plusieurs sels en solution (dissout) et lors de l'évaporation de l'eau de mer, ils se cristallisent selon une séquence bien précise :
la calcite, -> ex. pour la neutralisation des sols acide
l'anhydrite, -> ex. neutralisation des sols acide, entre dans la composition du plâtre, source de souffre pour créé de l'acide sulfurique
le gypse, -> ex. ciment, plâtre
la halite, -> ex. sel
et la sylvite. -> fertilisant

L'eau de lac riche en sels peut donnée des évaporites riches en
borax, -> ex. produits nettoyants, détergent à lessive
sel d'epsom, -> ex. engrais, laxatif, soins de la peau
et trona. -> ex. adoucissant d'eau pour les piscine

Cependant, ces séquences de précipitation n'impliquent pas que tous les dépôts vont avoir plus de calcite que de halite, par exemple. Il ne s'agit que du moment où ces composés vont précipiter. De plus, plusieurs autres sels et minéraux peuvent être présents dans la saumure, donnant des compositions uniques à chacun des sites évaporitiques.


Des sites d'évaporites
Source : National geographic
Dépôts de sels sur les rives de la Mer Morte.
Source : National Geographic
Salar d'Uyuni, Bolivie
Plus grande surface salée sur Terre, ce salar est le résultat d'un ancien lac contenant du sel qui se serait élevé au-dessus du niveau de la mer avec la création de la Cordillère des Andes. Il ne reçoit aucun apport en eau à l'exception de la faible pluie dans la région. L'épaisseur du sel varie de 2 à 120 mètres.