mercredi 30 janvier 2013

Séisme de Kegen, Kazakhstan - 28 janvier 2013

Une série de séismes (6.0 et plusieurs répliques entre 4.4 et 4.6) est survenu le 28 janvier 2013 près de la ville de Kegen, au Kazakhstan.

Source : Nature.com
La localisation des séismes est représenté en vert sur la carte.
La région touchée se situe dans les montagnes Tien-Shan, une chaine qui couvre tout le Kirghizistan avant de poursuivre sur le territoire de la Chine pour aller rejoindre la Mongolie plus à l'est.

Cette chaine de montagnes se situe au nord de la chaine de montagnes de Kunlun entre lesquelles se retrouve le désert de Takla Maklan. Encore plus au Sud, les Himalayas.

Contexte Tectonique : formation des Himalayas

Les montagnes Tien-Shan se sont formées, comme pour les Himalayas et les Kunlun, lors de la collision entre la plaque tectonique de l'Inde et la plaque Eurasiatique. Cette collision de deux plaques tectoniques continentales se poursuit toujours, causant un plissement de la croûte terrestre (les chaînes de montagnes).

Comme les Tien-Shan sont plus au nord, elles sont les dernières à s'être formées puisqu'elles sont plus éloignées de la plaque de l'Inde. Elles sont donc en pleine formation et des tremblements de terre sont normaux pour accommoder les mouvements entre les deux plaques.

La faible profondeur des séismes (environ 10 kilomètres) indique qu'il s'agit de mouvement le long des failles de surface. Cela peut causer beaucoup de dommages malgré la magnitude moyenne des séismes. Il ne s'agit pas de failles "actives", comme pour les failles entre les plaques tectoniques, mais plutôt de failles accommodantes qui parcourent la surface de la croûte terrestre.

mercredi 23 janvier 2013

Séisme de Reuleuet, Indonésie - 22 janvier 2013.

Le 22 janvier 2013 (à l'épicentre), un séisme de 5.9, suivi quelques minutes plus tard par un séisme de 4.7, a secoué l'île de Sumatra, en Indonésie, près de la ville de Reuleuet. Ces deux secousses étaient localisées sur l'île même, au sud-est de Banda Aceh.
Source : USGS
La localisation des deux séismes du 22 janvier sont représentés en orange sur la carte.
Contrairement au séisme de 2004 qui avait déclenché un tsunami important, les deux séismes se sont produits loin de la frontière entre la plaque Australienne, sous l'océan Indien, et la plaque de Burma, sur laquelle l'Indonésie se retrouve et qui fait partie de la plaque Eurasienne. Cette frontière est la fosse de Sunda.

En fait, ils se sont produit sur une faille transformante (la faille de Sumatra) qui court le long de l'île de Sumatra et qui se trouve tout près de la ligne de volcan associé à une zone de subduction (glissement de la plaque Australienne sous la plaque de Burma). 

Compte tenu de la faible profondeur des deux séismes (environ 15 kilomètres), ils sont tous les deux une conséquence du mouvement le long de la faille transformante. Si les séismes avaient eu lieu en profondeur, ils auraient pu être associé à un bris dans la croûte qui fond sous l'île et qui causent la ligne de volcans.
Source : USGS
Localisation des séismes du 22 janvier en fonction de la faille transformante de Sumatra (ligne verte).
Cette faille transformante est causée par la pression de la plaque de Burma contre la plaque Australienne. Il s'agit d'une faille découplée.
Source: USGS - Faille Découplée
Les flèches blanches représentent les mouvements relatifs des deux plaques (Burma en haut à gauche, Australienne en bas à droite). La faille de gauche montre le mouvement de chevauchement de la plaque de Burma sur la plaque Australienne, et ceci entraine une faille transformante (de glissement parallèle) sur l'île de Sumatra.

Cette situation de failles découplés permet d'accommoder le mouvement des deux plaques entre elle, et la création de la faille transformante s'occupe du mouvement horizontal, permettant à la faille de subduction (de chevauchement) d'être presque parfaitement verticale.

Pour en savoir plus...
Tectonics of Sumatra-Andaman Islands
Why Earthquakes and Tsunamis occur in the Sumatra Region

mardi 15 janvier 2013

Volcan Colima - Mexique

Le 6 janvier dernier, après trois ans et demi d'inactivité, le volcan Colima (connu également sous le nom de Fuego de Colima), au Mexique, a subit une éruption spectaculaire qui a obligé la Protection Civile à évacuer plus de 6000 résidents de la région, et les touristes en visite dans le parc national du volcan.

Source :  Global Volcanism Program
Le volcan Colima est le sommet de gauche, le sommet à droite et le Nevado de Colima
Le volcan de Colima fait parti du complexe volcanique de Colima avec son frère le volcan Nevado de Colima. Ensemble, ils font partis de la ligne volcanique trans-mexicaine qui traverse le Mexique d'est en ouest.
Source : USGS
La ligne volcanique trans-mexicaine inclue les volcans Popocateptl, Paricutin et Pico de Orizaba.
Cette ligne volcanique est due à la subduction de la plaque tectonique de Cocos (océan Pacifique) sous la plaque de l'Amérique du Nord sur laquelle repose la masse continentale du Mexique.
Source : Computational Geophysics
La zone verte correspond à la ligne volcanique trans-mexicaine.
Complexité de la ligne volcanique trans-mexicaine

En fait, cette région de l'Amérique Centrale comporte un élément de complexité supérieur. À un certain temps dans 'histoire de la tectonique, la zone de subduction remontait plus au nord dans la baie de Baja. L'arrêt de cette subduction a déchirer une morceau de plaque qui ne se comporte plus comme une plaque en subduction.

La position de ce morceau de plaque a des conséquences sur la subduction normale de la plaque de Cocos sous la plaque Nord-Américaine. Elle force la plaque de Cocos à s'enfoncer dans le manteau avec un angle plus abrupte qu'en bordure des plaques.
Source : Computational Geophysics
Le premier profil (A-A')  se situe à la hauteur du volcan Colima et le deuxième profil (C-C') se situe dans la zone du Popocateptl (ville de Mexique).
Trench = fosse où la plaque de Cocos commence à se glisser sous la plaque de l'Amérique du Nord QA = Zone de la plaque détachée.
Les profils précédents montrent l'effet du morceau de plaque détachée. Le morceau se trouvant plus éloigné de la zone de subduction de la plaque de Cocos dans le profil C-C' montre que sans l'influence de ce morceau, la plaque de Cocos se glisserait sous l'autre plaque de façon plus douce.
La ligne volcanique trans-mexicaine se situe en bordure du morceau détaché.

Pour en savoir plus...
Trans Mexican Volcanic Belt -Review

mardi 8 janvier 2013

Rétrospective 2012 - Les séismes (2ème partie)


Cet article n'est qu'un aperçu des séismes que 2012 nous a fait sentir. Cette liste omet plusieurs séismes, seuls les plus connus, exceptionnels ou uniques seront traités. Si vous croyez qu'un séisme devrait être présent dans cette liste, n'hésitez pas à laisser un commentaire.

2 séismes ont dépassé la magnitude 8 et 16 autres ont été supérieurs à 7. 

Juillet 

Opunake, Nouvelle-Zélande - 3 juillet 2012

Le 3 juillet 2012, un séisme de 6.3 selon le USGS, 7.0 selon le GeoNet (Institut de Recherche de la Nouvelle-Zélande) est survenu au large de Opunake, ville située sur l'île Nord de la Nouvelle-Zélande.
Source : USGS
Ce séisme a eu lieu à l'intérieur de la plaque Australienne, à un endroit où la plaque du Pacifique se glisse sous celle-ci, et compte tenu de la profondeur du séisme (236km), il peut être le résultat du bris de la plaque du Pacifique dans le manteau de la Terre.
Cette région est séismiquement très active et complexe par le changement de mécanisme dans le mouvement des plaques sur une petite distance. En effet, l'île au Nord va subir des séismes liées à la subduction de la plaque du Pacifique (est) sous la plaque Australienne (ouest), alors que les séismes au sud de l'île du Sud sont liés au mouvement inverse (subduction de la plaque Australienne sous la plaque du Pacifique).
L'île Sud, coincée entre ces deux mouvements, subit de séisme le long de la faille transformante Alpine.
Source : USGS
La ligne noire indique la frontière entre les plaques du Pacifique et de l'Australie. Les triangles noirs indiquent la direction du glissement d'une plaque sous l'autre.
Août


Sulangan, Philippines - 31 août 

Le 31 août, un séisme de 7.6 est survenu au large de l'île de Mindanao, aux Philippines. 
Source : USGS
Le séisme de 7.6 est représenté par le plus gros point jaune. Les autres points sont les répliques.
À l'endroit de ce séisme, la plaque des Philippines (à l'est) se glisse sous l'archipel des Philippines dans un mouvement complexe nommé "Ceinture Mobile des Philippines".
Malgré la proximité du séisme avec la fosse des Philippines (frontière entre les deux plaques tectoniques), le séisme s'est produit à l'intérieur de la plaque des Philippines, un résultat probable d'un ajustement des pressions dans la plaque associée à sa subduction.


Septembre

Hojancha, Costa Rica - 5 septembre

Un séisme d'une magnitude de 7.6 a frappé la côte ouest du Costa Rica, tout près de la localisation d'un autre séisme de 7.3 survenu le 27 août.
Source : USGS
C'est deux séismes sont le résultat du glissement de la plaque tectonique de Cocos (à l'ouest) sous la plaque des Caraïbes (à l'est). Dans ces situations, les séismes près de la frontière entre les deux plaques seront plus près de la surface alors qu'en avançant dans la plaque des Caraïbes, les séismes se produisent à une plus grand profondeur, représentant le bris de la plaque océanique de Cocos sous la plaque des Caraïbes.

Octobre


Malgré sa position sur la Ceinture de feu du Pacifique, la côte ouest du Canada ne ressent que rarement des séismes d'importance. Le 27 octobre, un séisme de 7.7 a secoué la région des Îles-de-la-Reine-Charlotte.
Source : NRCAN
Il s'agit du troisième plus important séisme enregistré par des sismographes sur le territoire canadien. 
À cet endroit, la plaque du Pacifique (à l'ouest) glisse contre la plaque de l'Amérique du Nord. La plaque de Juan de Fuca se retrouve plus au sud, au niveau de l'île de Vancouver.

Novembre

Champerico, Guatemala - 7 novembre

Le 7 novembre, un séisme de 7.4 a eu lieu au sud de la ville de Champerico, au Guatemala. Ce séisme est le troisième ayant une magnitude supérieur à 7 a être survenu au cours des 50 dernières années dans cette région. Au moins 30 personnes ont été tuées lors de ce séisme et des glissements de terrain qui en ont résulté.
Source : USGS 
Ce séisme est le résultat de la subduction de la plaque de Cocos (sous l'océan Pacifique) sous les plaques tectoniques de l'Amérique du Nord et des Caraïbes. En fait, le Guatemala est situé à la triple jonction entre les plaques de Cocos, de l'Amérique du Nord et des Caraïbes. 
Le mouvement entre la plaque de l'Amérique du Nord et des Caraïbes en est un de glissement sur une grande partie de leur contact, mais d'extension au niveau de l'Amérique Centrale (un rift).

Décembre

Ofunato, Japon - 7 décembre

Un séisme de 7.3 a eu lieu au large du Japon et a causé un tsunami de 1 mètre dans la région.
Source : USGS
À cet endroit, la plaque du Pacifique, à l'est, se glisse sous la plaque de l'Amérique du Nord, à l'ouest (aussi nommée Bloc de Okhotsk). 
Le séisme a eu lieu sur la plaque du Pacifique, causé par la tension apportée par la subduction de la plaque. 
Cette région est sujette à nombreux séismes important, dont celui de 9.0 du 11 mars 2011 qui a eu lieu un peu à l'ouest de cette zone.