mercredi 20 mars 2013

Séismes et dépôt d'or

Dans un article publié dans "Nature Geoscience", les résultats d'une étude montrent un lien entre un séisme et des dépôts d'or situés sur la faille impliquée dans le séisme.

Sur plusieurs milliers d'années, le long des failles très actives, un dépôt d'or d'une importance suffisante pour être exploité peut se créer.

Ce modèle étudié confirme les recherches précédentes qui liaient à plusieurs reprises les failles ayant subit de l'activité et des dépôts d'or exploitable.

Cependant, la façon dont le dépôt d'or se produit est particulier.

Environ 10 kilomètres sous la surface, les roches subissent une énorme pression. Il en va de même pour l'eau qui, à une telle profondeur, se retrouve à une température supérieure à son point d'ébullition, tout en restant liquide. L'or, ainsi que plusieurs autres minéraux comme l'arsenic, le mercure et la silice, reste en solution dans l'eau.

Cette eau se situe en particulier dans les zones de failles, là où la roche est perméable. Lorsqu'un séisme se produit le long de l'une de ses failles, pendant un court instant, l'espace entre les deux blocs de roche formant la faille augmente drastiquement.

En s'ouvrant le long de la faille, la pression sur l'eau est grandement diminuée, et celle-ci peut donc entrer en ébullition puisqu'elle a déjà une température suffisamment élevée.

Auparavant, les études indiquaient que dans cet état, l'eau se mettrait à bouillir, comme une bouteille de soda qu'on ouvre après l'avoir secouée.

L'étude publiée le 17 mars dans la revue "Nature Geoscience" fait croire à un différent phénomène. L'eau, plutôt que de bouillir, se vaporisera instantanément, laissant derrière elle tous les minéraux qu'elle contenait en solution. Ces minéraux se déposent donc sur les parois de la faille, créant, entre autre, des poches d'or.

Entre deux séismes, la faille, toujours active, aura accumulée à nouveau de l'eau qui pourrait grugée les minéraux déposés pour les remettre en solution, ou apporter son propre lot de minéraux qui seront déposés à nouveau sur les parois de la faille lors de séismes subséquents.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire