mardi 30 avril 2013

Actualités de la semaine du 23 au 30 avril 2013

Astronomie

Découverte en septembre 2012 par International Scientific Optical Network (ISON), la comète C/2012 S1 ISON est présentement à l'intérieur de l'orbite de Jupiter en direction du Soleil. Même si elle n'est pour l'instant pas visible à l'oeil nu, cette comète aurait la possibilité d'être la "comète du siècle" lorsqu'elle passera à son plus près du soleil, le 28 Novembre 2013, où elle pourrait être plus brillante que la Lune.
Source : HubbleSite
La comète ISON, photographiée par le téléscope Hubble le 10 avril 2013. La photo originale était en noir et blanc.
Cependant, cette possibilité dépend du niveau d'activité du noyau de la comète alors que celle-ci s'approche du Soleil (à quel point la chaleur du Soleil réchauffe les gaz qui forment une partie la comète). Présentement, la tête de la comète (Head sur le schéma ci-dessous) est d'environ 5 kilomètre de largeur.
Source : Merrian-Webster Visual Dictionary Online


Géophysique

En 1993, Reinhard Boehler a publié un article sur ses recherches indiquant que la température à la surface du noyau de la Terre (un noyau de fer solide) était d'environ 4500°C. Ces données avaient été observées en laboratoire en soumettant des pièces de fer à la pression attendu à la frontière entre le noyau liquide et le noyau solide, pour ensuite augmenter la température jusqu'à ce que les pièces de fer fondent.

Il y a 20 ans, la façon d'observer les résultat était par des techniques optiques. Aujourd'hui, les observations peuvent être effectuées grâce à un Rayon-X. Les Rayons-X permettent l'observation d'un événement qui ne prend qu'une seconde à se produire, d'où son importance dans des expérimentations dans des conditions de pressions et de températures extrêmes qui sont difficiles à maintenir en laboratoire.

Les nouvelles observations ont mis en lumière un événement significatif. À environ 2400°C, la surface du fer solide subit une recristallisation qui a de plus hautes température prend donne l'impression d'une liquéfaction du fer solide. Grâce aux Rayons-X, cette recristallisation a été confirmée comme une phase du fer solide et la réelle liquéfaction du fer s'est produit à une température de 6000°C (plus ou moins 500°C).

Source : Les Tremblements de Terre
Les températures et pressions étudiées sur le fer correspondent à ce qui se produiraient à la jonction entre le noyau externe (liquide) et le noyau interne (solide) de la Terre.
Cette différence entre les deux résultats est très importante pour comprendre comment la Terre peut avoir un champ magnétique si fort.

Le champ magnétique de la Terre se crée dans le noyau liquide, grâce aux courants dans le liquide, mais ceux-ci ne peuvent exister que si la différence de température entre la surface du noyau externe (calculée à 4000°C) et la température à la surface du noyau internet est de plus de 1500°C. Les températures précédemment obtenues n'étaient donc pas assez chaudes.

Pour en savoir plus...
European Synchrotron Radiation Facility
Le Magnétisme Terrestre (en français)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire