lundi 27 avril 2015

Séisme de Lamjung, Népal - 25 avril 2015

Le 25 avril 2015, un séisme d'une magnitude de 7.8 a frappé la région de Lamjung au Népal. La capitale du pays, Katmandou, située à 77km de l'épicentre du séisme a été fortement touchée.
Source : USGS
L'épicentre du séisme est représenté par une étoile jaune. Katmandou est située au sud-est.
Le Mont Everest plus à l'est, sur la frontière avec la Chine (Tibet).
Depuis ce séisme, près d'une quinzaine de répliques d'une magnitude supérieure à 5.0 ont été enregistrés dans la région.
La région des Himalayas est une zone sismiquement active puisqu'il s'agit d'un zone de convergeance rapide. En effet, la plaque tectonique de l'Inde, au sud, entre en collision avec la plaque Eurasiatique au Nord. Cette convergeance, toujours active, a permit la création des Himalayas et de plusieurs autres systèmes montagneux au coeur du continent, puisqu'aucune des deux plaques tectoniques, de type continentales, ne glisse sous l'autre.
La rapidité de cette collision fait gagner quelques millimètres aux sommets de la chaines des Himalayas alors que les plaques de part et d'autre se racourcissent.
La pression que cette zone de collision subit augmente jusqu'à se quelle soit relâchée lorsque des blocs glissent les uns contre les autres sous la forme d'un séisme. Un séisme de l'importance de celui du 25 avril va entrainer des répliques puisque plusieurs plus petits blocs doivent se réajuster à la suite d'un tel relâchement de pression.
Source : Highly Allocthhonous
Le bloc de gauche représente le mouvement des blocs de part et d'autre de la faille affectée
lors du séisme du 25 avril. Un côté de la faille, sous la pression de la collision, s'est décrochée et a remontée par-dessus
l'autre faille. Ce type de faille prend le nom de Faille Inverse.
Même si cette région est sismiquement active, les séismes avec une magnitude aussi importante que celui du 25 avril sont plutôt rare, même s'ils ne sont pas anormals. Le dernier séisme de ce type dans la région de Katmandou a eu lieu en 1988 (6.9), mais le plus important a eu lieu en 1934 avec une magnitude de 8.0.
Source : USGS
Le cercle bleu représente le séisme de 7.8. Même si les autres séismes n'ont pas eu lieu à proximité immédiate de
l'événement principal, ils en sont les conséquences directes puisque la faille doit se réajuster après un déplacement aussi
important.
En plus de nombreuses répliques au cours des prochains jours, qui pourraient causer plus de dommage aux édifices et maisons déjà touchés par le premier séisme, des avalances et des glissements de terrain sont également à craindre. Plusieurs villages ne sont rejoignables que par des petites routes dont plusieurs ont déjà été coupés par ces événements, retardant l'arrivée des secours et faisant craindre une perte de vie plus importantes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire