lundi 21 septembre 2015

Séisme de Illapel, Chili - 16 septembre 2015

Le 16 septembre 2015, un séisme d'une magnitude de 8.3 a secoué la région de Illapel au Chili. Situé à 230km au nord de la capital du pays Santiago, ce séisme et le tsunami qui en a résulté n'ont fait que très peu de mort.
Le tsunami, 4.5 mètres dans les villages côtiers près de l'épicentre du séisme, a causé des inondations et beaucoup de dommage dans la région de Coquimbo.
Source : USGS
Les lignes rouge à vert réflètent l'intensité du séisme, rouge étant le plus fort.
Ce séisme est le résultat du relâchement de pression à la frontière entre la plaque de Nazca qui se subducte sous la plaque de l'Amérique du Sud (une faille de chevauchement -> l'un des côtés de la faille chevauche l'autre côté).
Source : USGS
Schéma de la situation le long de la frontière entre la plaque de Nazca et la plaque
d'Amérique du Sud. 

La frontière entre la plaque tectonique de Nazca (sous l'océan Pacifique) et la plaque tectonique de l'Amérique du Sud est une zone a haut risque sismique. Plusieurs événements majeurs ont eu lieu le long de cette frontière, en parti le résultat du mouvement rapide entre les deux plaques tectoniques. Relativement à la plaque de l'Amérique du Sud, la plaque de Nazca se déplace vers l'est-nord-est à une vitesse de 74mm/an.

Événements majeurs le long de la fosse du Pérou et Chili
  • 22 mai 1960, séisme de 9.5 à Valdivia (Chili) - plus grand séisme enregistré, le plancher océanique s'est soulevé de 6 mètres, causant un tsunami dévastateur tout autour du Pacifique (la côte du Chili fortement dévastée, des vagues de 10-12 mètres à Hawai, plusieurs morts au Japon et des dommages aux Philippines, en Nouvelle-Zélande, etc.) Par comparaison, le séisme du Japon de 2011 ayant causé un important tsunami avait une magnitude de 9.0 alors que le séisme de Sumatra était de 9.1)
  • 24 août 1942, séisme de 8.2 à Ica et Arequipa, Pérou 
  • 23 juin 2001, séisme de 8.3 dans la région de Arequipa, Moquegua et Tacna, Pérou.
  • 31 mai 1970, séisme de 7.9 à Ancash (Pérou) - associé à une avalanche de roche et de glace provenant du Mont Huascaran qui a enseveli deux villages, il s'agit d'un des événements les plus dévastateurs du Pérou avec plus de 65 000 morts.
  • 15 août 2007, séisme de 8.0, région de Ica, Pérou
  • 27 février 2010, séisme de 8.8, région de Conception, Arauco et Coronel, Chili - le tsunami a affecté plusieurs pays autour du Pacifique (dont le Japon)
  • 1 avril 2014, séisme de 8.2 à Iquique, Chili

mardi 15 septembre 2015

Volcan Aso - Île de Kyushu, Japon

Le 14 septembre 2015, le mont Aso, sur l'île de Kyushu au Japon, est entré en éruption en projetant un nuage de cendres et de fumées à plus de 2000 mètres au-dessus du volcan. Situé à 50km au nord-est de la ville de Kumamota, son éruption a forcé l'annulation de plusieurs vol et l'évacuation d'une centaine de touristes visitant un musée situé à 3km du cratère. Contrairement à l'éruption du Mont Ontake du 27 septembre 2014, personnes n'auraient été blessé ou tué lors de l'éruption.

Le mont Aso est un volcan formé d'une caldera ayant un diamètre de 24km. Au centre, plusieurs cônes se sont formés, donnant naissance à différents monts : Nakadake (l'un des volcans les plus actifs du Japon), Nekodake, Takadake, Kometsuka, etc. La caldera est si grande que des villages s'y retrouvent (Aso, Takamori, Minamiaso).
Source : Smithsonian Institude - Global Volcanism program
Credit : Ichio Moriya (Kanazawa University)
Le cône à l'avant est Kometsuka. Un flan de la caldera est visible de l'autre côté de la plaine.
Lieu touristique, le sommet de Nakadake (actif) est accessible par voiture et par un remonte-pente sur câble. Comme il s'agit d'un volcan actif, des sources chaudes sont également présentes.

Situé sur la Ceinture de feu du Pacifique, le mont Aso s'est formé grâce à la fonte de la plaque tectonique des Philippines sous la plaque Eurasiatique. Cette subduction a également donné naissance à plusieurs autres volcans tout aussi actif : Unzen, Kirishima, Sakura-jima, etc. Le mont Aso est le complexe volcanique situé au nord de ces différents chaines volcaniques associées à ces deux plaques tectoniques.
Comparaison des volcans du Japon avec les limites des plaques volcaniques.
Sources : nippon.com, volcano world.


mardi 8 septembre 2015

Volcan Décade - Mont Vésuve, Italie

Le Mont Vésuve, en Italie, est un stratovolcan classifié comme un volcan décade (volcan de la décennie). Ces volcans en font parti par leur niveau de danger, leur historique éruptive et leur proximité avec des lieux peuplés. Cette liste permet de sensibiliser les gens aux dangers des volcans et de mieux étudier ceux-ci et peut-être ainsi réduire les risques associés à une catastrophe naturelle.
Même si un volcan n'est pas dans la liste des volcans de la décennie, cela ne veut pas dire qu'il est moins dangereux ou moins perturbant pour la population. Par exemple, le volcan Eyjafjallajokull n'est pas un volcan décade puisqu'il ne présente pas de danger immédiat à la population locale malgré ses éruptions fréquentes, mais les cendres et les nuages volcaniques qu'il émet peuvent causer d'énormes perturbations au transport aérien.

Localisation
Seul volcan actif sur le continent Européen lui-même, (Mont Etna, également en Italie, est situé sur l'île de la Sicile), Vésuve est situé sur la côte ouest du pays, près de la ville de Naples. Aux dernières estimations,
Source : Napoli
À remarquer : les habitations sur les flans de la montagne.
En fait, il n'y a que 12 km entre le sommet de la montagne et le centre-ville de Naples. La population de Naples est de 3.1 millions d'habitant et en cas d'éruption et d'évacuation, une partie de la ville pourrait se retrouver sous les cendres et sa population évacuée (environ 17000 habitants pour 5km autour du sommet, environ 675 000 habitants à l'intérieur de 10km autour du sommet) pourrait ne pas pouvoir revenir. C'est pourquoi une meilleure compréhension du volcan et une planification de l'évacuation (et de la relocalisation) des habitants est importante.

Tectonique
Situé sur la plaque tectonique eurasiatique, le volcan Vésuve est le résultat de la collision entre cette plaque et la plaque tectonique africaine, et le glissement subséquent de cette deuxième plaque sous la première.
Cette subduction de la plaque africaine a lieu le long de la côte est de l'Italie, sous le plancher de la mer Adriatique. La plaque plongeant fond dans le manteau et le matériel fondu remonte à la surface, come des bulles, le long de faiblesses dans la croûte terrestre.
Ces faiblesses peuvent être dues à des failles ou à un amincissement de la croûte sous l'effet de la chaleur provenant de la fonte de la plaque tectonique subductée.
Source : University of Arizona
L'éruption volcanique la plus connue du Mont Vésuve s'est produit en l'an 79 qui a détruit plusieurs villes à ses pieds, entre autre Pompéi et Herculanum. La dernière éruption a eu lieu en 1944. Cela fait donc 70 ans que Vésuve n'est pas entré en éruption, ce qui est une anomalie par rapport aux derniers siècles où les périodes d'acalmie variaient entre 2 et 7 ans.
L'éruption volcanique de l'an 79 a donné naissance au terme "éruption Plinienne". Ce genre d'éruption est d'un style explosif avec un énorme panache volcanique ( nuage de cendres et de matières incandescentes) projeté à très haute altitude. Ce nuage, en retombant, peut couvrir des dizaines de kilomètres autour du volcan. De plus, ce type d'éruption donne très peu souvent naissance à des coulées de lave puisque celle-ci est beaucoup trop visqueuse et peut rester coincée dans la cheminée volcanique, causant une explosion soudaine et violente.
Pendant l'éruption de l'an 79, des nuées ardentes (cendres, blocs, roches et vapeurs chaudes) ont dévalées les pentes et ont détruit les villages de Pompéi et Herculanum.
Faits intéressants

  • Éruption plinienne : Le terme "plinien" vient du nom de Pline le Jeune qui a été l'un des premiers à observer et décrire le panache volcanique au-dessus du mont Vésuve lors de l'éruption de l'an 79.
  • Vésuvianite : nom d'un minéral découvert pour la première fois sur les flans du mont Vésuve.

« VésuvianiteAsbestos » par Didier DescouensTravail personnel.
Sous licence CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons.


mardi 1 septembre 2015

Volcan Piton de la Fournaise - La Réunion

Pour la quatrième fois en 2015, le volcan Piton de la Fournaise, à La Réunion, est entré en éruption. Le 24 août, une première fissure s'est ouverte au sud-ouest du cratère Dolomieu en direction du sommet, produisant des fontaines de lave et une coulée de lave. Dès le 25 août, seule une fissure d'une centaine de mètre émettait toujours de la lave. Cependant, le 31 août, l'activité volcanique était toujours très importante.

Source : Smithsonian institude, Global Volcanism Program
Contexte volcanique
Piton de la Fournaise est situé dans la partie orientale de l'île de La Réunion, un département outre-mer de la France. Il s'agit d'un volcan bouclier, tout comme le volcan Kilauea à Hawaii. Ce genre de volcan est très large à sa base par rapport à son sommet dû à la fluidité de la lave qui peut voyager sur une très grande distance avant de se refroidir. Il n'a donc pas nécessairement la physionomie cônique typique des volcans.
Source : Smithsonian Institute, Global Volcanism Program

Situé au milieu de l'océan Indien, à l'est de Madagascar, sur la plaque tectonique de l'Afrique, il n'est pas situé près de frontières tectonique. Tout comme Kilauea, il a prit naissance au-dessus d'un point chaud, une sorte de point faible dans la croûte terrestre qui permet au magma du manteau de remonter à la surface. D'autres exemples sont l'Islande (également situé sur une dorsale où les plaques tectoniques s'éloignent l'une de l'autre), et les îles Galapagos.
Piton de la Fournaise est l'un des volcans les plus actifs sur Terre, et est entré en éruption trois fois en 2015 ( début août, en mai et en février).

Pour en savoir plus
Piton de la Fournaise sur Global Volcanism Program of the Smithsonian Institute